RSS

«l’eaugique» par El-Guellil

29 février 2012

Chroniques

«l'eaugique» par El-Guellil    dans Chroniques eau-300x300Malgré le génie des Algériens et leur pouvoir à tout pirater, il n’a pas encore été possible de trouver un logiciel pour gérer, et les problèmes de l’eau et les problèmes de lots et les problèmes de logements et celui des locaux. On en est encore à gérer sa vie, en mettant en premier plan l’Au-delà. 
Le hasard du vocabulaire fait que tout ce qui commence phonétiquement par «lo» est problématique chez nous. 

«L’eau» et sa gestion sont devenues mouchkila watania, difficile à résoudre. Ceux qui la reçoivent au bon-vouloir de «l’ouvreur de vanne», la payent au même prix que ceux qui s’équipent d’immenses bâches d’eau et de dizaines de réservoirs. Alors que, «l’eaugiquement», ils devraient être taxés comme les industriels. 

«Lo»-gique. Encore un mot qui, chez nous, a décidé de faire de l’opposition au bon sens et à l’ensemble des règles de penser par lesquelles on peut atteindre une vérité. Mais y-a-il la volonté d’arriver à la Vérité dans ce bled ? Quand l’Autorité (encore ce sacré «lo») fait du tâtonnement sa politique générale, quand les grandes décisions ne sont prises que pour colmater des brèches, le temps d’un mandat, on n’est pas sorti de l’auberge, et c’est «l’horreur» qui devient notre lot quotidien. 

«Lot» ? Ne m’en parlez pas ! C’est toute la ville qui a été morcelée, mais ce ne sont pas tous ses fils qui en ont profité. Tout s’est passé dans l’obscurité et des fortunes ont vu la lumière. Sur les lots à cultiver ont poussé des maisons. Sur les lots d’espaces verts s’installaient des kiosques. Sur les lots, on peut écrire des pages et des livres. Pour des lots, des alliances se sont constituées. Pour des lots, des responsables mutins ont étés mutés, et d’autres, plus conciliants, les ont remplacés. Pour des lots, des partis ont été désertés pour gonfler les rangs d’un autre «parti-arrivé». A cause de lots, des familles se sont divisées… 

Pour des «logements», on interpelle le Président. Sur le logement, le Président construit des logorrhées. Pour crédibiliser le discours, on programme des locaux pour chômeurs. Pour un logement, des syndicats prennent en otage toute une ville. Toute la ville, tous les non-logés et les squatters de caves, de loggias et de lofts ne parlent que de distribution de fausses listes et de passe-droit. «L’omérta, Lol»! 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...