RSS

Les apprentis sorciers et les zombies Par Kader Bakou

28 février 2012

Chroniques

Culture : Le coup de bill’art du Soir

Un film d’horreur censuré, ça n’arrive pas souvent pour un genre cinématographique qui est par nature «horrible » et «épouvantable» et destiné à un public averti et qui sait déjà à quoi s’attendre. Sortie aux Etats-Unis en 1979, Zombie de George A. Romero arrive en Europe en 1983. Sur l’affiche, il est écrit que l’enfer étant complet, les morts reviennent sur Terre. Pour les éliminer définitivement, il faudrait les tuer une seconde fois. 
Le problème c’est qu’à tout moment, un vivant peut mourir et donc changer de camp sur-le-champ. D’ailleurs, une simple morsure de zombie transforme un homme ou une femme en mort-vivant. En France, la Commission de contrôle des films cinématographiques décide d’interdire le long métrage gore. Son président justifiera la censure par une interprétation politique du film. Les membres de la commission auraient vu dans l’assaut des bikers et leur jubilation à massacrer des morts-vivants «une philosophie effrayante, avec une humanité et une sous-humanité». «Cette joie de tuer son semblable, de tuer les sous-hommes» formerait les «racines de l’idéologie nazie» et il fallait donc protéger la jeunesse. Zombie a été aussi censuré pour d’autres motifs, dont celui d’inciter au pillage des supermarchés. Relisons encore le synopsis et les résumés du film : aux Etats-Unis, l’état d’urgence est proclamé dans tout le pays suite à des mouvements de panique incontrôlables. Personne ne sait réellement ce qui se passe. Les informations à la télévision sont contradictoires. On parle de morts qui seraient revenus à la vie et attaqueraient les vivants pour se nourrir. Une descente de police dans un squat confirme l’existence de morts-vivants. Quatre «vivants» décident de quitter la ville qui sombre dans le chaos et s’enfuient en hélicoptère. A bord de l’appareil, ils voient des milices et l’armée en train d’organiser la chasse aux zombies. Les fugitifs se posent sur le toit d’un centre commercial où ils décident de s’installer… N’oublions pas le contexte de l’époque, celle de la fameuse «guerre froide». Zombiea été interdit en France, non pas à cause des scènes sanglantes mais parce que le message «gauchiste» qu’il véhiculait ne plaisait pas à la censure. Le film, il est vrai, est une critique des excès du capitalisme et de la société de consommation. Cette rage de la consommation effrénée et irrationnelle est montrée dans les scènes de pillage du centre commercial, dont certaines sont incongrues compte tenu de la situation dans laquelle se trouvent le pays et les protagonistes. La morale n’est pas en reste : les personnages débattant sur le plateau de télévision au début du film ne savent même pas si les zombies sont des cannibales où au contraire, ils ne se nourrissent que de chair «fraîche» d’humains bien vivants. Dans les croyances populaires créoles antillaises, un zombie est un revenant (de l’au-delà) au service d’un sorcier. Le film de Romero a aussi été prémonitoire du monde d’aujourd’hui. Cherchez les sorciers et les zombies !
K. B.
bakoukader@yahoo.fr

Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/02/28/article.php?sid=130884&cid=16

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...