RSS

Remords Par Naïma Yachir

25 février 2012

Contributions

Soirmagazine : ATTITUDE

naiyach@yahoo.fr
Tout baignait dans l’huile pour ce couple et leur bébé de 14 mois. La naissance du petit Amir a rempli le foyer de joie et de bonheur. Il y en avait que pour Amir, et pour cause : les mariés ont dû patienter six longues années pour fêter sa naissance. 
La maman n’avait d’yeux que pour lui, elle était aux petits soins : veiller à ce qu’il ait une nourriture équilibrée, une hygiène irréprochable, de l’amour et de l’affection à en revendre ; bref, tous les ingrédients pour réussir son épanouissement. Maman a doublé de vigilance lorsque bébé a fait ses premiers pas, quand il a commencé à toucher à tout. Elle ne laisse traîner aucun objet susceptible de constituer un danger pour bébé. Les détergents sont mis sous cadenas, les prises électriques camouflées, des barrières installées aux portes de la cuisine et de la salle de bain, en somme, tout un arsenal préventif a été mis en place pour éviter toute mauvaise surprise. Ainsi, Maman croyait qu’Amir était protégé de tout, jusqu’au jour où ils ont failli le perdre. C’était par une belle soirée de Ramadan, la table est bien garnie et Amir, assis sur le tapis dans le salon, joue tranquillement avec ses logos, maman tout en servant le repas ne perd pas de vue son bébé. Le papa se lève de table rassasié, la peau du ventre bien tendue, il se retire dans sa chambre pour enrouler sa chique comme à l’accoutumée. Bébé le suit, maman, du salon, et tout en débarrassant la table, rappelle son époux à la vigilance : «Aie l’œil sur Amir, il te suit.»
- «Ne t’inquiète pas, il est près de moi.» Mais il a fallu une fraction de seconde, le temps de mettre la télé en marche, pour que bébé, qui furetait sous la table de nuit, trouve une boule de chique, qu’il s’empresse d’avaler. Le gémissement de l’enfant fait sursauter le père qui avait le dos tourné. Amir, les yeux exorbités, étouffe. La maman accourt dans la chambre, elle s’affole à la vue de son enfant et s’affale sur le sol. Le mari avec sang-froid extirpe de la gorge de son fils la boule de chique, l’enfant vomit et prend des couleurs. La mère reprend ses sens et crache toute sa colère sur le papa :
- «Que s’est-il passé ? Qu’a-t-il avalé ?» Le père, tel un criminel qui avoue son forfait, répond :
- «C’est une boule de chique qui traînait sous la table de nuit. Mon Dieu, j’ai failli tuer mon fils !» Il éclate en sanglots et sert le bébé dans ses bras. «Plus jamais je ne mettrai cette saloperie dans ma bouche, j’aurais dû t’écouter depuis longtemps.»

Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/02/25/article.php?sid=130694&cid=52


À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...