RSS

Avec Le Glacis, Monique Rivet nous plonge en plein guerre d’Algérie

23 février 2012

Colonisation

Par Le Matin DZ | 25/01/2012 
Avec Le Glacis, Monique Rivet nous plonge en plein guerre d'Algérie dans Colonisation

Dans son dernier roman, Le Glacis, paru en janvier aux éditions Métailié, Monique Rivet s’est plongée dans la guerre d’Algérie.

Ce roman écrit avec des touches de grande sensibilité est un voyage dans cette Algérie déchirée par la dernière guerre coloniale française. Ce conflit qu’on appelait avec cynisme en France jusqu’à ces dernières années les « événements de l’Algérie« . Sous le regard de Laure, une jeune enseignante française, arrivée de la Métropole dans un lycée oranais, l’auteur nous replonge dans ce monde de violence crue, brute, empreinte de racisme, où les rapports humains sont plein de suspicion. « Le Glacis, au nord de la ville, c’était une grande avenue plantée d’acacias qui séparait la ville européenne de la ville indigène. Une frontière non officielle, franchie par qui voulait et gravée pourtant dans les esprits de tous comme une limite incontestable, naturelle, pour ainsi dire, à l’instar d’une rivière ou d’une orée de forêt« .

Laure, cette jeune femme de 22 ans, se retrouve malgré elle plongée dans ce pays aux codes par trop complexes pour elle. La guerre, Laure, l’idéaliste, elle l’a subie de plein fouet, même si elle refuse de choisir son camp. Même si elle pense que « la colonisation est un crime« . Avec son naturel, son propos libre dénué de calculs, Laure refuse de choisir son camp. Pour autant, elle fut soupçonnée de soutien au FLN. Mais pour Laure, il n’y a pas que la guerre, dans le déferlement de tueries, elle y a aussi l’amour pour cette fraîche enseignante. Cet amour, elle le cultive avec un Espagnol. Pas n’importe lequel. Car contrairement à ce qu’on pourrait soupçonner, Felipe travaille pour le Front de libération nationale. Autrement dit, les nationalistes algériens. Un engagement que l’amoureuse n’apprendra que par hasard.  »Ce pays, je ne lui appartenais pas, je m’y trouvais par hasard. J’y étais de guingois avec tout, choses et gens, frappée d’une frilosité à fleur de peau, incapable d’adhérer à aucun des mouvements qui s’y affrontaient. Cette guerre, je ne la reconnaissais pas, elle n’était pas la mienne.

« Je la repoussais de toutes mes forces. Si j’avais eu à la faire… s’il avait fallu que je la fasse, aurais-je pu la faire aux côtés des miens ? » Monique Rivet avait l’âge de Laure quand elle a écrit ce livre de 144 pages, vibrant, sobre et vital, témoin de son regard de femme très jeune sur une guerre que personne ne voulait reconnaître. Ce roman n’a lamais été publié auparavant, peut-on lire sur la quatrième de couverture..

Ce texte plein de sobriété a presque l’âge de l’indépendance algérienne. Monique Rivet l’a écrit sans penser le publier. L’écriture est ici simple, claire, sans emphase. Le Glacis évoque ce climat de terreur de ce que fut la guerre d’Algérie. Le roman est celui d’un auteur qui connaît presque intimement cette période de l’histoire algérienne. Le Glacis est un roman de bon augure pour la célébration de cinquante ans de la fin de la guerre d’Algérie.

Kassia G.-A.

Le Glacis de Monique Rivet, paru chez Métailié

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...