RSS

Page inconnue Par : Mustapha Mohammedi

20 février 2012

Chroniques, M. MOHAMMEDI

Algérie profondeLundi, 20 Février 2012 10:00

Noir et blanc


C’est un voile de l’histoire que l’on soulève rarement à Oran : les dégâts que la Deuxième Guerre mondiale a causés à la ville et spécialement à sa périphérie. Contrairement à une idée généralement admise, ce conflit a bel et bien touché la population musulmane. Directement et dans sa chair. On en parle très peu aujourd’hui parce que très peu de choses ont été écrites à ce sujet. Et pourtant, elle a payé un lourd tribut à un conflit qui ne la concernait pas. Retour sur une tragédie programmée. Nous sommes dans les années 1940. L’Algérie est sous l’autorité du gouvernement de Vichy. L’armée française est défaite et ses navires mouillent tranquillement à Mers El-Kebir, en attendant la fin des hostilités. Mers El-Kebir est une base stratégique à l’ouest d’Oran, en plus d’être un petit village, et les Anglais sont convaincus que si les Allemands mettaient la main sur cette flotte, ils changeraient le cours de la guerre. Faisant la sourde oreille aux injonctions répétées de Londres qui demandait à l’amirauté d’Alger de saborder ses navires ou de les éloigner de la zone des combats, les Français tergiversent, et Churchill n’a eu d’autre choix que de bombarder la base. L’attaque sera fulgurante, sans pitié. Il y aura plus de 1000 morts. Certains disent 2000. Indépendamment des officiers, des marins et des techniciens qui étaient aux premières loges, de nombreux Algériens perdront la vie, des femmes et des enfants du hameau qui n’avaient rien à voir avec cette guerre. Ce drame collatéral qui a endeuillé des dizaines de familles algériennes est depuis tombé dans l’oubli. Pour les vainqueurs d’hier, ils ne sont qu’un chiffre au bas d’une colonne comptable intitulée “pertes et profits”

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...