RSS

BILLET Une loubia avec Hillary Clinton

18 février 2012

BILLET

Détails
Publié le Mercredi, 08 Février 2012 10:35
Écrit par Didi Baracho

Par Didi Baracho

Depuis que j’ai annoncé ma décision de fonder un parti politique, mon téléphone ne cesse de sonner. Tous mes anciens amis, mes voisins, les cousins de mes acolytes, consommateurs de produits prohibés par la charia, les revendeurs de gaz butane et même le maire de ma commune me téléphonent pour m’encourager. Néanmoins, l’appel le plus important, je l’ai reçu hier soir alors que j’étais, dans un bar, en pleine discussion avec quelques supporters de la JSK, déterminés à faire tomber le président…de leur club.
C’est lors de cet échange enflammé que mon téléphone a vibré discrètement. Une voix suave me demanda en Anglais de ne pas quitter. Vous n’allez pas me croire : c’était le département d’État américain. La fille à l’intonation séduisante n’était autre que la Secrétaire particulière d’Hillary Clinton. 
Après avoir patienté quelques secondes, j’entendis un chaleureux : « Hello Didi Baracho ! How are you ? ». Je rétorquai : « Fine Hillary ! And you ? Where is Barack ?… ». Enfin voilà, je lui ai sorti toute la panoplie des phrases apprises avant mon exclusion du CEM. 
Elle a commencé par me donner quelques indications sur le programme nucléaire iranien et m’a demandé des nouvelles des généraux M. dit T. et T. dit B. Nous avons évoqué la situation en Syrie et dans le monde arabe. Un large tour d’horizon ! Elle voulait également avoir mon avis à propos de la situation en Algérie, mais m’a surtout félicité pour ma décision de créer mon parti politique. Franchement, nous avons parlé pendant une bonne heure. Enfin, plus elle que moi. 
À la fin de la discussion, je lui ai fait savoir que je serai ravi de l’inviter à manger une loubia lors de son prochain passage à Alger. Et là, déception ! Elle m’apprit en riant qu’elle ne comptait pas venir contrairement à ce qui a été annoncé par quasiment tous les journaux. Son emploi du temps ne lui permettrait pas de voyager surtout en cette année d’élections américaines. En revanche, elle m’a confirmé que le président tunisien, le provisoire Moncef Merzouki, nouveau copain de notre monarque, comptait, lui, passer par Alger dans quelques jours. 
Quoi ? Vous ne croyez pas à cette histoire ? Vous avez raison, mais pour devenir responsable politique en Algérie, il faut être un peu mythomane sinon on ne survit pas. Je l’avoue, Hillary ne m’a jamais appelé comme elle n’a jamais dit qu’elle comptait venir à Alger. Mais ça, c’est une autre histoire. Alors, malgré tout, vive les Indigènes !

didi.barachodz@gmail.com

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...