RSS

Pour que vive Coulibaly Sit-in des étudiants malien à l’université Oran

17 février 2012

M. MOHAMMEDI


Liberté : 16 – 03 – 2006

Une trentaine d’étudiants maliens de l’université d’Oran a organisé, lundi dernier au niveau du service neuromédical du CHU, un important regroupement pour attirer l’attention des médias sur le sort de l’un des leurs, hospitalisé depuis septembre 2005, et surtout pour dénoncer le silence de leur représentation consulaire à Alger. Genèse : étudiant en hydrogéologie depuis 5 ans dans le cadre d’une bourse d’études algéro-malienne, Coulibaly Sékou a été agressé le 17 mai 2005 par un étudiant algérien, au terme d’un tournoi de football au campus de l’Igmo. Depuis, il est à moitié paralysé.
Poignardé dans le dos, Coulibaly sera finalement hospitalisé quatre fois de suite, sans résultat aucun. Selon le professeur Larbi Belguendouz, qui l’a traité, le sujet, âgé de 27 ans, a déjà des antécédents de paludisme et de drépanocytose et souffrirait “d’une tétraplégie d’origine indéterminée”.
Pour le professeur Attar, DG du CHU, “le malade présente une faiblesse musculaire et des troubles urinaires. Le coup de couteau dont il a été victime serait peut-être le facteur aggravant, d’autant que sa mère est atteinte d’une maladie du sang et que son frère souffre, lui aussi, de drépanocytose. Il peut rester des années à l’hôpital sans que sa situation s’améliore. Il vaut mieux le transférer chez lui”.
Une évacuation du patient vers un centre spécialisé à l’étranger paraît donc évidente.
Or, c’est précisément à ce sujet que la petite communauté estudiantine de Bamako tire la sonnette d’alarme. Dans un communiqué distribué au cours de ce sit-in, elle s’interroge : “Malgré l’avis médical et une décision ministérielle émanant de Bamako le 19 janvier 2006, qui stipule l’élaboration d’un devis d’un centre spécialisé, notre ambassade est restée insensible.”
Ces étudiants comprennent d’autant moins que, selon eux, “l’ambassade se serait arrangée pour procurer un billet de rapatriement au malade qui se trouve dans un état critique”. Ce qui paraît surprenant comme démarche. La balle n’étant pas dans notre camp, espérons que cet accident de parcours malio-malien ne prive pas Coulibaly de ses facultés motrices et, bien entendu, de son diplôme supérieur de fin d’études.
MUSTAPHA MOHAMMEDI 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...