RSS

KIOSQUE ARABE Elle a trompé Rochdi Abazza ! Par Ahmed Halli

17 février 2012

1.Contes, Nora Aceval

halliahmed@hotmail.com

Le Soir d’Algérie: 13 – 04 – 2009

Louisa Hanoune a raison de s’indigner et de dénoncer les scores attribués aux candidats en lice le 9 avril. 4,2% de suffrages, c’est peu, très peu, ce n’est même pas le minimum attribué aux femmes par la Chariaa. Si malgré ce manquement flagrant à la galanterie, de la part d’un homme qui en eut à ses heures pleines, elle veut remettre ça dans cinq ans, tant mieux pour elle !
Cela voudra dire simplement que toutes les avanies, passées, présentes et à venir, n’auront pas entamé son indécrottable optimisme. Il faut l’être, en effet, pour croire que dans cinq ans les règles du jeu auront changé. Il faut être diablement optimiste pour espérer une amélioration des chances offertes aux femmes, dans les prochaines cinq années, alors que tout indique le contraire. Dans cinq ans, le mufti de la République ou son équivalent, édictera une fetwa enjoignant à Louisa Hanoune d’ajuster son hidjab ou son niqab, avant d’aller voter pour l’homme qu’on aura choisi pour elle. Et je persiste à croire que ce sera le même que celui qui vient de lui concéder charitablement une infime partie des ses cent pour cent. Si toutefois, il ne s’autorise pas encore quelques privautés avec une constitution soumise à tous les désirs. Alors, Louisa, au lieu de croire aux miracles, comme vous semblez le faire, regardez autour de vous, lisez les pages religieuses de vos journaux, écoutez les sermons de vos mosquées ! Le jour est loin où une femme pourra prétendre à un fauteuil présidentiel dans un pays arabe, sauf peut-être au Liban, si le Hezbollah et les voisins le laissent vivre(1). Comme le dit si bien le penseur égyptien Sayed Qimni, «les Arabes n’acceptent la légalité internationale, érigée par l’Occident, que contraints et forcés. Ils prétendent qu’ils ont la Chariaa mais ils n’ont jamais rien à offrir de cette Chariaa. Tout simplement parce qu’ils n’ont rien à proposer qui soit en accord avec notre époque». On pourrait objecter, cependant, qu’en dépit des contraintes de la Chariaa, une femme, Louisa Hanoune en l’occurrence, a pu briguer un fauteuil présidentiel. Ceci veut simplement dire que lorsque les gouvernants veulent se passer de la Chariaa ou la contourner, ils ne se gênent pas. Ils sont assurés, d’ailleurs, de ne courir aucun risque majeur, les résultats du scrutin se déclinant uniquement au masculin. Louisa Hanoune n’est pas candidate à la magistrature suprême dans un pays moderne. Elle joue les candidates dans un pays qui s’offre des ersatz de modernité, par commodité ou par souci du qu’en-dira-ton en Occident. Une fois que la roulette a tourné, que la boule s’est arrêtée dans la bonne case, on peut reprendre le cours normal des choses. On peut, comme en Arabie saoudite, faire un bon qualitatif dans la modernité numérique en instaurant la répudiation par SMS. Cette méthode serait sur le point d’être validée par un tribunal saoudien, nous apprend la chaîne Al-Arabia sur son site Internet. Elle a été inaugurée, la semaine dernière, par un citoyen saoudien. Ce dernier qui se trouvait en Irak a envoyé à son épouse, restée au pays, un SMS lui signifiant la rupture du lien conjugal. Pour confirmer, il a téléphoné à trois amis, témoins en puissance, pour les informer de son initiative. Autre tradition moderne en Arabie saoudite : les voitures, et pour cause, ainsi que leurs plaques d’immatriculation. Jusqu’ici, tout allait bien avec le système des lettres arabes et des chiffres hindous, doublés en anglais. Seulement, les hasards du classement alphabétique ont produit des résultats inattendus comme ceux-ci : ASS, SEX, USA, BAD, BAR. Une association saoudienne d’automobilistes a estimé que ces mots sur les plaques minéralogiques étaient indécents. Ils ont donc demandé leur suppression ; ce qui leur a été accordé sur-le-champ. On peut comprendre que les deux premiers, ASS et SEX puissent choquer mais pourquoi incriminer USA ? Ce n’est pourtant que le sigle de la première puissance mondiale et premier allié stratégique du royaume wahhabite. BAD, aussi, ça peut se comprendre, dans un pays où les jeunes sont obligés de faire des voyages coûteux pour fuir les carcans religieux. Quant à BAR, c’est franchement inadmissible dans un pays, dont les habitants apprécient particulièrement les bars des hôtels de Bahreïn. Ils ont même construit un pont spécialement affecté aux déplacements nocturnes vers les palaces de l’émirat où l’alcool est permis, ainsi que d’autres divertissements moins nocifs d’ailleurs. On peut aussi organiser encore un séminaire international sur l’hémopathie congénitale (maladie du sang héréditaire) à condition de se conformer à certaines règles strictes. Une consœur saoudienne en a fait la triste expérience il y a une dizaine de jours. Elle était invitée à présenter une communication sur «Le rôle de l’information à destination des personnes atteintes d’hémopathie». Au moment où elle se rendait à la tribune pour lire son texte à l’honorable assemblée scientifique, Rabbah Samar s’est dirigée naturellement vers le pupitre. A ce moment, le président de séance lui a coupé la route et lui a enjoint d’aller reprendre sa place dans la partie réservée aux femmes. Rabbah Samar, la mort dans l’âme, a dû se résoudre à lire sa communication à partir d’un pupitre situé à l’écart dans la zone des femmes(2). Pour vous consoler, Mesdames, vous qui avez voté massivement contre Louisa Hanoune presque par atavisme, sachez qu’il y a des femmes qui ont consacré leur vie à vous venger. Vous avez certainement entendu, il y a quelques jours, les grincements de dents intégristes provoqués par les déclarations de la chanteuse et actrice libanaise Sabbah, «Sabbouha» pour ses fans. A 81 ans passés, Sabbah a le regard encore pétillant et l’œil égrillard. Lorsqu’elle voit un homme jeune et beau, «elle a envie de le prendre dans ses bras», dit-elle. Sa vie sentimentale et matrimoniale a été aussi mouvementée que sa carrière puisqu’elle a usé sept maris différents, dont Rochdi Abazza, le séduisant acteur égyptien des années cinquante. Le mariage avait duré cinq mois à peine, et Sabbah avait décidé de rompre avec ce mari trop volage. Il y a quelques années, l’actrice blonde avait reconnu avoir trompé tous ses maris à l’exception de Rochdi Abazza. Cette fois-ci, elle avoue que même le don juan du Nil avait eu son lot de cornes d’infidélité. Sabbah affirme l’avoir trompé lui aussi et avec un prince saoudien. Du coup, tous les mâles d’Egypte se sont sentis cocufiés. Au lieu de chercher à connaître l’identité du prince qui a eu les brèves faveurs de Sabbah, ils ont préféré la jouer autrement. Ils ont délégué à Beyrouth l’actrice Fifi Abdou afin qu’elle fasse revenir Sabbah sur ses propos. Au cours d’un grand dîner avec la presse, Sabbah a non seulement confirmé ses confidences mais elle en a rajouté, à la grande confusion de la médiatrice improvisée. Sabbah : un exemple à suivre pour nos vieillards(3), revenus de tout, qui persistent à nier systématiquement toutes leurs frasques de jeunesse. De peur de rater le mandat final.
A. H.
(1) J’ai noté le silence gêné de tous les ténors de la solidarité arabe lorsque le Maroc a rompu ses relations avec l’Iran ou depuis que l’Egypte a démantelé une cellule du Hezbollah sur son sol.
(2) C’est ainsi qu’agissent les fondamentalistes, jusque dans les pays européens qui les tolèrent. Ainsi, l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) organise-t-elle ses congrès sous le signe de la séparation des sexes.
(3) Je les convie à lire, à l’occasion, l’un des Contes libertins du Maghreb publiés par notre amie Nora Aceval. 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...