RSS

Pour un programme de lutte contre… la colère

15 février 2012

Chroniques

Voxpopuli : CHRONIQUE

La colère et l’Algérien, c’est comme l’été et le Sud, la séparation ne s’avère pas possible. Y a de la chaleur dedans, tout le temps et partout. «Quand vous êtes en colère, vous ressemblez à un noble, mais quand vous restez calme, vous n’êtes qu’un sujet» (proverbe gabonais). 
Ici, on a toujours voulu rester nobles, la raison pour laquelle la colère ne peut pas se passer de nous. On dit que pour éviter qu’une colère ne se transforme en violence, il faut exprimer librement ce qu’on ressent et surtout avoir la certitude que des oreilles attentives sont prêtes à écouter, à apaiser et non pas à attiser. Combattre la colère (légitime) d’autrui par le silence et la fuite en avant n’allume que des feux, des feux difficiles à éteindre. On ressent habituellement un fort sentiment de vengeance lorsqu’on subit une injustice quelconque. On est hostile lorsqu’on est ridiculisé. Cependant, le sentiment de désespoir atteint son paroxysme lorsque la colère exprimée détruit plutôt la personne en colère au lieu de toucher la cible ! Un plongeur sous l’eau qui ne se munit pas de détendeur et de bouteille (il ne s’agit pas de la fameuse bouteille de gaz butane) ne peut pas retenir sa respiration au-delà de quelques minutes. Le «plongeur dans les problèmes» lui aussi a forcément des limites pour retenir sa colère. Le graffiti qui se dessine devant nous est-il une colère à visage multiple ou une simple racine de colère avec mille ramifications ? Au lieu de mettre en place toutes sortes de programmes contre soi-disant les fléaux sociaux, il nous faut un programme de lutte contre la colère ! Plutôt contre les origines de la colère ! Une colère sans raison est une petite folie, et le peuple est loin d’être fou, je pense.
Nacira 

Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/02/15/article.php?sid=130278&cid=49

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...