RSS

L’insaisissable lieutenant Si Zernouh Mohamed dit El Hourani

15 février 2012

Non classé

Voxpopuli : 

Alors qu’il lui était possible de se contenter d’une désertion à l’issue d’une permission et de rallier les maquis les plus proches de la Wilaya VI, sa région d’origine, le lieutenant Si Zernouh Mohamed El Hourani, héros symbole de la guerre d’Algérie, né en 1924 à Zaâfrane, wilaya de Djelfa, a choisi la voie périlleuse, celle du risque. 
Il adhérait totalement à la lutte de libération en étant l’artisan, après moult préparatifs préalables et dans le secret le plus absolu, de l’opération spectaculaire de la prise d’assaut par une compagnie ALN le 4 février 1958 à 19h45 du poste du 8e RSA, une unité blindée où il était sous-officier de carrière de l’armée coloniale, stationnée à El-Horane-Hammam Dalaâ, wilaya de M’sila. Il réussit héroïquement à faire main basse sur tout un arsenal de guerre dont bénéficieront les unités combattantes de la Wilaya III historique. Le bilan de cette action d’éclat est le suivant :
- 17 prisonniers dont le chef de poste le lieutenant Olivier Dubos.
- 61 mulets chargés d’armes et de munitions.
A l’issue de cette réalisation, il rejoindra un bataillon de choc, l’unité d’élite de la Wilaya III (Kabylie) où il aura à vivre les péripéties de hauts faits d’armes dont la prestigieuse bataille de Timliouine et l’embuscade de Tikjda sous les commandements successifs des chahids, les lieutenants Chaïb Mohand Ourabah et Hocini Lahlou ; de même que la bataille d’Izerouel. Promu lieutenant, il sera désigné par l’illustre colonel Si Amirouche à la tête du bataillon de choc, formation de combat qui, sous sa férule, aura à accomplir plusieurs hauts faits d’armes en Wilaya III et I (Aurès) et en contrepartie de ses exploits, il sera récipiendaire de la médaille du courage (médaille de la valeur militaire et du mérite). Insaisissable, nonobstant les moyens importants d’investigations et de poursuite mis en œuvre pour le capturer, il finira par le sacrifice suprême. Sa mort héroïque en février 1961 au champ de bataille près d’El Kseur, wilaya de Béjaïa, forçant devant tant de courage et de bravoure l’ennemi à lui rendre les honneurs par un détachement de soldats. L’exemple du parcours de ce vaillant chef maquisard sans peur et sans reproche qui malheureusement n’a pas laissé d’enfant à la postérité mais, par son sacrifice, a légué en héritage à tous les Algériens l’indépendance du pays, est toujours vivace dans la mémoire de ses anciens compagnons d’armes du feu de l’action sur le théâtre des opérations.
Bouchendouka Ali

Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/02/15/article.php?sid=130279&cid=49

,

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...