RSS

Génération ciné Par Kader Bakou

7 février 2012

Chroniques

Culture : Le coup de bill’art du Soir

Jadis, les séances soirées des cinémas étaient les meilleures. Tout commence quand quelqu’un vient dire à ses amis qu’il y a un bon film dans telle salle. Les séances nocturnes commencent à 21h. Après le dîner, vers huit heures du soir, la bande prend le chemin de la salle. 
Un dernier coup d’œil sur les affiches au hall, puis c’est l’achat des billets. Certains et selon la saison achètent des cacahuètes ou des glaces. Des ouvreuses sont là pour vous conduire jusqu’à votre siège. La salle se remplit à vue d’œil. Tout le monde attend «Charlot» avec impatience. On rit de bon cœur en attendant le film de la soirée. D’ailleurs, les films comiques ne manquaient pas à l’époque. Après une série de courts métrages de Charlie Chaplin, il arrive que le film de la soirée soit un des longs métrages des Charlots, cette joyeuse bande des quatre Français. Le rire étant contagieux, on savoure mieux un film de ce genre avec ses copains. En outre, dans une salle, c’est pas comme à la maison : on peut rire bruyamment sans déranger personne. C’est l’entracte, beaucoup en profitent pour aller boire «un coup» au café en face. Vers 23h, c’est la fin de la soirée. Sur le chemin du retour, dans les rues vides (à l’époque), les phrases commencent toujours par des «tu as vu quand…?». Des agents de police, parfois, vous demandent d’où vous venez et dans quel quartier vous habitez. Pas la peine de montrer la carte d’identité en ces temps-là de «paix civile» : il suffisait de montrer le ticket du ciné et vous pouviez continuer votre chemin tranquillement. Voilà, c’est l’heure de se séparer après cinq minutes d’une ultime discussion et d’un ultime éclat de rire (cette fois étouffé par pudeur parce que nous sommes sur la voie publique). La prochaine soirée, nous irons voir un film de Jerry Lewis…
K. B.
bakoukader@yahoo.fr

Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/02/07/article.php?sid=129934&cid=16

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...