RSS

EN LIBRAIRIE LES CHANTS CANNIBALESDE YASMINA KHADRA D’aventure en aventure

28 janvier 2012

1.LECTURE


«J’espère que les chants cannibales traduiront la palette de mon écriture qui change en fonction des atmosphères et des rythmes que j’essaye d’articuler autour de mes personnages.» C’est en ces termes que Yasmina Khadra présente son dernier ouvrage Les chants cannibales. 
Douze nouvelles dans lesquelles on retrouve tous les ingrédients qui ont forgé la notoriété de cet ancien cadet de la Révolution : l’imagination, les métaphores, un vocabulaire riche, un style fluide… Bref, tout ce qu’on aime. «Yamaha, l’homme qui riait» évoque le souvenir de la mascotte du club sportif CRB. Yamaha, c’est son nom, a été lâchement assassiné par le GIA durant la décennie noire. Cet enfant de Belcourt, véritable boute-en-train, ne vivait que pour sa passion : le football. Il était célèbre à travers toute l’Algérie. «Le téléspectateur algérien avait appris à l’aimer à travers les retransmissions des grands rendez-vous sportifs. Constamment sollicité, il mettait le feu aussi bien au stade du 5-Juillet que sur un terrain de handball. Lorsqu’il giclait telle une gerboise des vestiaires, l’ensemble des caméras se déportait sur lui pendant que les gradins croulaient sous les ovations…» (p. 128). Dans une autre nouvelle intitulée «L’Aube du destin», l’auteur tente d’imaginer quelles étaient les dernières minutes d’Ahmed Zabana avant que ces bourreaux lui ôtent la vie en ce 19 juin 1956 à 4 heures du matin, à la prison de Serkadji, faisant de lui le premier combattant à être guillotiné durant la guerre. «Une toile dans la brume» raconte l’histoire d’un artiste peintre qui à force de végéter en Algérie tente la harga. Le rafiot sur lequel il embarque à Ghazaouet avec sept autres passagers clandestins fera naufrage. Aura-t-il la chance de s’en sortir vivant ? «Holm Marrakech» met en scène l’histoire de Jean Gastel, un milliardaire menant grand train de vie à Paris. Blasé par tout ce clinquant et les mondanités, le golden boy décide de s’offrir une petite parenthèse loin du tumulte de la vie parisienne. Il se réfugie dans une palmeraie à Marrakech où il va vivre une étrange aventure.
Sabrinal

Les chants cannibales de Yasmina Khadra, Casbah Editions, 2012, 205 p.

Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/01/28/article.php?sid=129417&cid=16

 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...