RSS

La séduction électorale entre en scène

25 janvier 2012

Chroniques

Voxpopuli : 

Les législatives en ligne de mire, tremplin pour les présidentielles de 2014. Nos politiques affûtent leurs armes pour s’investir dans la bataille électorale. Pour gagner la confiance des citoyens électeurs, ils vont haranguer les foules en prenant soin d’édulcorer leurs discours comme (démocratie et droits de l’homme demeurent indissociables), et les inciter par-là à voter en masse pour eux.
Une promesse qui sera faite par tous les candidats de parti qui entreront en lice, arborent avec détermination optimisme et sagesse. Tous autant que nous sommes, nous avons tendance à prendre nos désirs pour des réalités. A ce titre, nous espérons que les futurs élus du peuple ont appris ce qu’est la «désillusion», passage obligatoire pour acquérir la sagesse qu’ils affichent. Le petit manuel de la campagne électorale que Quintus Tullius Cicéron rédigea à l’attention de son frère «Cicéron» pour lui apprendre comment capter la bienveillance du peuple nous apprend un peu plus sur les rouages politiciens, que nous reprenons ci-dessous : «Puisque j’en ai assez dit sur la constitution des amitiés, il faut parler de cette autre part de l’activité d’un candidat qui consiste à s’assurer la faveur du peuple. Cela exige que l’on connaisse les électeurs par leur nom, qu’on sache les flatter, qu’on soit assidu, qu’on soit généreux, qu’on excite l’opinion, qu’on éveille des espérances politiques. D’abord, le soin que tu prends de bien connaître les citoyens, fais-le paraître à tous les yeux, et perfectionne cette connaissance chaque jour. Je crois qu’il n’y a rien qui rende plus populaire et dont on vous sache plus de gré. Ensuite, dis-toi bien que ce qui n’est pas dans ta nature, tu dois savoir feindre assez pour avoir l’air de le faire naturellement. Par exemple, l’aménité, celle qui convient à un homme bon et aimable, ne te fait pas défaut, mais cela ne suffit pas, la flatterie s’impose : elle a beau être mauvaise et avilissante dans la vie ordinaire, elle n’en est pas moins, quand candidat, une nécessité. Elle est coupable, en effet, quand elle corrompt l’homme à qui elle s’adresse; quand elle le rend plus bienveillant, elle est moins à blâmer, et elle constitue vraiment une nécessité pour le candidat, dont l’air, la physionomie, le langage doivent être changeants et s’adapter aux façons de penser et de sentir de tous ceux qu’il aborde. La générosité, elle, s’exerce sur un vaste domaine. Elle se manifeste dans l’usage que nous faisons de notre fortune, lequel sans doute ne peut s’étendre jusqu’au grand public, mais les amis qui profitent de notre libéralité la prônent, et le public nous en sait gré ; elle se manifeste dans les banquets, que tu dois veiller à donner et à faire donner par tes amis, tant à des invités pris ici et là que tribu par tribu; elle est aussi dans la façon de rendre service : tu dois te prodiguer, être à tout le monde, veiller à ce qu’on ait la nuit comme le jour un large succès auprès de toi, et ce ne sont point seulement les portes de ta maison qui doivent être ouvertes, mais ton air et ton visage, qui sont les portes de l’âme : s’ils laissent voir un cœur qui se retire et se renferme, il importe peu que ton huis soit grand ouvert. Les hommes, en effet, ne veulent pas seulement qu’on leur fasse des promesses, surtout lorsqu’ils s’adressent à un candidat, ils veulent encore qu’on les fasse généreusement et en des termes qui les honorent.» (Quintus Cicéron, correspondance XII. Commentarium petitionis, XI,41-42 et 44)
B. M.

Un texte à faire passer dans «Vox Populi» ?
soirsat2@gmail.com ou
maamarfarah20@yahoo.fr

Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/01/25/article.php?sid=129258&cid=49

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...