RSS

La «kahwa» alcoolisée par une erreur de traduction ? Par Maamar Farah

22 janvier 2012

Chroniques

LE BONJOUR DU «SOIR»

J’ai lu avec intérêt votre billet de ce jour samedi 21 janvier 2012, je me permets de vous signaler que les faits reprochés à ce sultan, qui, évidemment, le classeraient parmi les plus réactionnaires des sultans ottomans, auxquels, soit dit en passant, les Algériens doivent, entre autres, l’unification de l’Algérie, divisée entre deux royaumes depuis la chute de la dynastie des Almohades jusqu’à 1548, et d’avoir échappé à l’occupation espagnole et donc aux horreurs de l’Inquisition, déjà en activité dans la ville d’Oran à l’époque en cause, relèvent d’une faute de traduction, sans aucun doute malveillante :
Le terme «kahwa» en arabe classique, langue de culture largement maîtrisée parmi l’élite ottomane, voulait dire: «vin», ce que connaît tout lecteur des Maqamat d’El Hariri, — écrivain irakien du XIIe siècle et chef de l’équivalent de la PRG à Bassora — ouvrage qu’apprenaient par cœur les enfants de ces élites. Donc votre billet est fondée sur une erreur de traduction, non une vérité historique. Quant à la question de savoir si les Algériens de l’époque, c’est-à-dire du XVe siècle, dont le territoire était divisé entre les Zianides de Tlemcen et les Hafsides de Tunis, ont eu tort de préférer les Ottomans aux fanatiques chrétiens du Grand Empire romain catholique décidés à faire disparaître l’Islam de toute la Méditerranée, c’est là une question d’histoire digne d’être approfondie, mais qui ne ressortit pas évidemment de ce que peut couvrir un billet rapide!
Mourad Benachenhou
maamarfarah20@yahoo.fr


Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/01/22/article.php?sid=129123&cid=2

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...