RSS

“DANS L’ANTRE DU COLONIALISME, CHRONIQUES ALGÉRIENNES 1983-1963” DE KAMEL BERKANE Au cœur de l’histoire Par : Amine IDJER

20 janvier 2012

1.LECTURE

CultureJeudi, 19 Janvier 2012 

Un livre simple sans fioritures. Un ensemble de chroniques que l’auteur, sans prétention aucune, veut partager avec le public. Plus qu’un écrit, Dans l’antre du colonialisme, chroniques 1938-1963 est un témoignage sur une partie de l’histoire de l’Algérie, celle de l’occupation français, plus précisément durant la guerre de Libération. Comme écrit dans la préface d’Omar Kehouadji, les récits de Kamel Berkane offrent aux lecteurs ce qui s’est déroulé exactement entre 1938 jusqu’à l’indépendance.
Quittant les sentiers battus, l’auteur n’aborde pas les récits tant de fois ressassés et moult fois abordés. Il met en avant la bravoure de ceux qui ont milité pour la cause algérienne, tout en côtoyant l’ennemi. Ces évènements ont été vécus pleinement par l’auteur himself. Ils ont eu lieu à Khenchela (sa ville natale et Batna. Dans cette biographie historique, K. Berkane “rouvre” le livre douloureux de l’histoire commune que deux nations partagent : l’Algérie et la France.
Mais avec un regard neuf, un témoignage qui pèse de par la véracité des propos. Le lecteur découvre des scènes du quotidien d’un moussabel. Ces tranches de vie sont rapportées sous forme de chronique. La simplicité des mots et la fluidité du style n’ont aucunement altéré ou réduit le côté émotionnel de l’œuvre.
Au fil des pages et des histoires courtes, le lecteur et happé. Il suit l’écrivain dans sa démarche de décortiquer l’histoire, vivant ses joies, ses peines, ses souffrances et ses tourments. Plus que des mots ou des phrases, l’écrit devient une projection d’un film non pas d’une vie particulière – même si elle concerne une seule personne – mais de celle commune à tout un peuple. 
Par ailleurs, outre la dimension biographique et historique, l’ouvrage lève le voile sur ces personnes – anonymes – qui sont restées dans l’ombre. Des personnes qui ont été des militants de la première heure, contribuant de manière effective à la lutte contre le colonialisme, et qui furent les premières cibles car vivant aux côtés de l’ennemi, pour ne pas dire avec lui.

C’est le cas de l’auteur, cet indigène qui travaillait dans la police, dans la région de Khenchela et Batna. Laquelle région a été connue pour la détermination de ses femmes et hommes de “faire face à un combat inégal”. À travers ses chroniques, Kamel Berkane démontre que “malgré un important handicap matériel, les combattants algériens ont réussi à devenir maîtres de leur destin”.


A.I.

Dans l’antre du colonialisme, chroniques algériennes 1938-1962 de Kamel Berkane, chroniques, à compte d’auteur, Alger 2011. Prix public : 400 DA

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...