RSS

Téléphone prison -Par Ahmed BEN ALAM

17 janvier 2012

Chroniques


Mardi 17 Juillet 2007


Un coup de téléphone est-il un acte de gestion? Et le juge peut-il le prendre en considération et le sanctionner? La question mérite d´être posée au vu du nombre grandissant d´affaires judiciaires dans lesquelles les accusés, pour la plupart des gestionnaires du secteur public ou privé, déclarent: «Je n´ai fait qu´obéir à un coup de téléphone d´un responsable ou d´un personnage haut placé.»
C´est plus qu´un cas d´école. C´est un cas de conscience. Et pour les magistrats, c´est un vrai casse-tête chinois.
Un gestionnaire connaît très bien, généralement, la loi et les règlements. Il a reçu une formation pour cela. Et lorsqu´il est nommé à ce poste, on tient compte de ses diplômes et de son expérience. En général, les gestionnaires sont très pointilleux sur les détails: les circulaires, les instructions écrites, les décrets d´exécution, les notes de service motivées ou non, les modifications apportées par une simple note…Lorsqu´un administré ou un subalterne se présente devant eux, ils lui appliquent la loi dans toute sa rigueur; ils exigent des pièces administratives à la tonne. Ils les connaissent par coeur. Et très souvent, dans leur excès de zèle, ils en exigent d´autres et font trimballer l´administré de bureau en bureau. Chacun de nous a vécu ces moments de pure exaltation bureaucratique dans lesquels certains «gestionnaires» jouissent de faire aller et venir et poireauter dans les couloirs le pauvre administré.
Et le voilà, le tout-puissant bureaucrate, qui se met au garde-à-vous lorsqu´il reçoit un coup de téléphone d´un supérieur ou d´un personnage important du régime. «Ah! vous souhaitez que je vous donne 500ha, à mettre au nom de votre épouse. Mais, Monsieur, ce terrain de 500ha ne vaut rien. Il est mal situé. J´en ai un autre de 1500 hectares, qui est beaucoup mieux situé et qui vaut de l´or. Vous ne préférez pas ce dernier?» Et cet autre de dire: «Vous voulez un deux-pièces dans la cité Flen? Mais c´est trop peu un F2 dans cette misérable cité. J´ai des F5 dans une cité standing que nous venons juste de finir. Je vous le mets à votre nom? Ah! au nom de votre fils? Très bien, très bien. Je suis à votre service.» Et cet autre: «Vous voulez deux millions de dinars dans un sac poubelle? Mais j´en ai quatre millions sous la main, en petites coupures. Je vous les fais parvenir à domicile? Bien sûr. Bien sûr!»
Le juge est vraiment devant un dilemme. Qui doit-il sanctionner? Le gestionnaire indélicat ou l´auteur anonyme du coup de téléphone, même si l´accusé livre son nom au juge.
Un coup de téléphone est-il une pièce à conviction. Peut-on l´ajouter au dossier? Est-ce une preuve suffisante? Dans le cas de Khalifa, le coup de téléphone a été jugé comme étant une preuve suffisante, même s´il n´y a aucune trace sonore; dans les autres cas, on n´en tient pas compte. La manière dont le procès Khalifa a été mené, avec Moumen dans la peau du coupable désigné d´avance, la chose était simple. Mais comment faire avec tous ces auteurs anonymes mais tout-puissants, de coups de téléphone?
Le juge ne fait qu´appliquer la loi. Et la loi n´a pas prévu ces cas de coups de téléphone qui peuvent débloquer des situations et dénouer des affaires restées en suspens pendant longtemps. C´est au législateur qu´il appartient de légiférer pour adopter des lois adaptées à ces situations. Lorsque les experts étrangers, de passage à Alger, dénoncent le fort taux de corruption de notre administration, ils savent bien de quoi ils parlent. L´informel, l´évasion fiscale, la fraude, l´abus de biens sociaux sont autant de fléaux sociaux qui gangrènent le fonctionnement de nos institutions, qu´elles soient publiques ou privées et sont sources de sous-développement économique, de sous-développement mental, et de sous-développement tout court.

, ,

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...