RSS

Zidni, n’zidek par El-Guellil

15 janvier 2012

Contributions

Il ne peut plus prendre ses aises chez lui, dans le deux-pièces-cuisine familial. Avec ses cinq enfants, plus moyen, par exemple, de manger tranquillement à midi et de faire sa sieste, avant de repartir au boulot. Il y a les jeunots qui ne cessent de se chamailler à propos du match qu’ils ont joué le matin dans la rue,
les trois filles brisent le calme habituel de tous les jours avec leurs cris et hurlements… Mais il y a aussi, et surtout, les deux grands qui viennent coloniser le salon et occuper le divan préféré de leur paternel. Alors là, rien qu’en y pensant, il se sent des frissons dans le dos. Ses deux universitaires d’enfants qui, pendant les études, demeuraient à la cité, ne décollent plus de la maison. Ils mangent, écoutent la musique, regardent la télé et dorment dans le salon. Ils se transforment en tube digestif et tube cathodique. Ils sont plus préoccupés par la mise à jour du démo que par la démocratie interne. A croire qu’ils n’ont pas de copains, pas d’amis. Pas d’endroit où aller. (Ce qui n’est pas faux). 

Avec les petits, c’est demi-mal. Leur mère les « expulse » la matinée pour faire le ménage et ils ne rentrent que pour le déjeuner. En revanche, pour les grands… c’est une autre histoire. En ruminant tout ça, il n’entend pas le téléphone, qu’il avait mis en mode vibreur. Il décroche. Il se glace. C’est la voix de sa sœur, lui annonçant sa prochaine venue : « Galouli tu es fatigué, je viens passer quelques jours chez toi. Même les enfants n’arrêtent pas de me demander après vous, tu sais ! ». 

Avant de réaliser pleinement toute l’étendue de la nouvelle, il entend frapper à la porte d’entrée. Méfiant, il entrouvre le battant sur le voisin du dessus qui lui dit en souriant : « Gouli, el hadj, tu peux me garder deux ou trois meubles pendant quelques jours. Je veux profiter de mon congé pour repeindre l’appartement ». 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...