RSS

Un sentiment d’inachevé par Ali Brahimi

12 janvier 2012

Contributions

Avant l’année 2011, peu d’observateurs prévoyaient que les révolutions en cours, chez quelques pays maghrébins, réussiraient et engendreraient d’autres dans le monde arabe 
Donc, a la lumière des événements qui se sont déroulés durant l’année écoulée, il est possible que 2012 serait plus tumultueuse du fait, nous semble-t-il, d’un profond sentiment d’inachevé, en termes de changements radicaux, particulièrement auprès des peuples, de la rive sud méditerranéenne, qui, a l’évidence, s’aperçoivent qu’ils sont à la traîne de la caravane de l’Histoire. 

En ce qui concerne les régimes arabes à l’image du Baath syrien et son semblable yéménite, ils se dirigent dans le sens inverse du convoi menant à la sagesse. A ce propos, leurs récents discours mi-arrogants mi-inquiets (on dirait qu’ils s’adressent à eux-mêmes) notamment le jeune président syrien qui n’a annoncé rien de nouveau. Au contraire, incorrigible puisqu’il semble vivre hors du temps et de l’espace, il continue de poser des conditions a l’adresse du… peuple syrien ! 

En fait, leurs impudences résultent pour l’un (le régime yéménite) de sa mitoyenneté avec l’Arabie Saoudite, tandis que celui Syrien il se retrouve «choyé» pour sa position géographique aux multiples enjeux stratégiques dont notamment Israël, Liban, Turquie, Irak et bien évidemment les USA, l’Europe, l’Iran et la Russie Les Baathistes aiment dire, pour impressionner ceux qui les écoutent, que la Syrie est le cœur du monde arabe. En fait, le discours des années soixante du siècle passé. En réalité, un immense nid de guêpes perturbées d’autant plus que la révolution du peuple syrien est en train de démanteler les alvéoles une par une. Un patient et long labeur difficile d’achever ! 

Au niveau national, des sujets d’actualité méritent une attention particulière car ils ne cessent de faire l’objet d’appréhensions et moult commentaires ainsi que des controverses entre les gens. Il s’agit évidemment des projets de réformes dans, pratiquement, tous les domaines de la vie nationale. A titre d’exemple, les récentes augmentations de la pension des retraités, qui l’encaisseront à la fin de ce mois, auront un impact non négligeable auprès des bénéficiaires lesquels, toutefois, restent constamment préoccupés par d’autres soucis quotidiens liés aux incompressibles dépenses alimentaires notamment chez les ménages modestes et démunis. 

En effet, la cherté des produits alimentaires, entre autres, allant au crescendo d’une époque a une autre, demeurent inabordables au vu de leur cherté puisque des spéculations agricoles se retrouvent certes assujetties aux instabilités climatiques et, surtout, aux aléas d’une planification agricole boiteuse ainsi qu’a l’inefficacité des techniques culturales de production 

En plus, les coûts d’importations des intrants (organiques et minéraux), c’est une affaire que beaucoup de gens (producteurs et consommateurs) ne saisissent ni les tenants ni les aboutissants, à l’exception qu’ils pensent que la manne financière, issue des hydrocarbures, est en train de faire le trop- plein compensatoire jusqu’à présent, mais qu’ils craignent, d’après ce qui est en train de se dire et se passer dans les villes et campagnes, que les choses ne vont pas a merveille, encore moins durer indéfiniment, du fait qu’il existe un décalage entre les annonces et les réalités. 

Et les moyens humains, financiers (Que le pays n’a jamais pu réussir d’engranger auparavant) formés et engagés chaque année ; le niveau des résultats obtenus par rapport aux efforts consentis… Ces distorsions restent observables dans d’autres dossiers aux multiples impacts déterminants (habitat, santé, chômage des jeunes….) Donc, il y a quelque chose de louche dans tout ça ! Laquelle ? 

A l’échelle maghrébine, a titre d’exemple, il existe de solides pratiques rurales, malheureusement de moins en moins évidentes chez nous, et une solide assise agricole, particulièrement en Tunisie et au Maroc, néanmoins nous retrouvons les mêmes appréhensions, dans l’ensemble du Maghreb, liées à la dépendance alimentaire non seulement insupportable mais humiliante a plus d’un titre 

Donc, ces zizanies, débats stériles voire rancuniers qui ne mènent qu’à l’incurie des approches sans lendemain, nationale et intermaghrébine, lesquelles ne pourraient durer indéfiniment puisque ces désaccords s’apparentent aux enfantillages voire de l’infantilisme. Paradoxalement, que cela puisse paraître, ces mésintelligences seraient susceptibles de se transformer, tôt ou tard, en une perspicacité et vigilance collective mature surprenante des peuples maghrébins. Ce n’est qu’une question de temps. Et de volonté sincère face à l’Histoire laquelle aurait une grande estime au sage maghrébin qui osera faire le premier geste dans ce sens. 

A ce sujet, et a titre de preuve de ce qui vient d’être pronostiqué ci-dessus, c’est grâce au peuple tunisien qui lui revient le privilège et l’honneur d’être le point de départ de la deuxième révolution maghrébine, allant dans le sens de l’évolution des choses, puisqu’elle s’est rapidement propagée telle une étincelle, issue d’un brasier qu’on croyait éteint, enflammant le tout dans son passage en termes de détermination libératrice des peuples que personne ne pourrait stopper dorénavant, puisque ces peuples ont été sciemment désunis durant des décennies mais qui, de leur part, sont restés assoiffés et fidèles en termes de fraternité et cohésion des rangs afin qu’ils puissent affronter les défis de ce siècle !!! 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...