RSS

Reflet culturel Lit-on de moins en moins les œuvres littéraires ? Par : Abdennour Abdesselam

19 décembre 2011

1.LECTURE

Mardi, 08 Novembre 2011 

Tout porte à le croire. En effet, après l’âge d’or de la littérature qui a animé le monde pendant plusieurs siècles, nous constatons présentement une forme de déclin qui s’exprime par un net recul de la production littéraire et de la lecture. La lecture s’est glissée assez rapidement vers d’autres produits d’une tout autre nature. 
Il s’agit de magazines, de journaux, de bandes dessinées, d’illustrés, de notices, de modes d’emploi de tel ou tel produit, d’affiches publicitaires, de télétextes, de discours politiques etc. Il reste très peu de temps à consacrer à la lecture d’ouvrages de littérature au sens classique du terme. 
Est-ce un déclassement d’un genre par un autre ou une évolution qui relève de la dialectique ? En tout état de cause, la littérature enregistre une courbe descendante. 
Et pour cause, faute de rendement commercial, sensiblement ressenti par des maisons d’édition, des librairies mettent la clé sous le paillasson ou périclitent vers d’autres activités. D’autre part, le phénomène télévisuel galopant permet plus à la parole de se dire que de s’écrire. Lorsqu’un ouvrage arrive à tracer un chemin à travers les entrelacements d’une heureuse publication, on a plus tendance à se contenter d’entendre un résumé concernant la nouvelle édition au cours d’émissions culturelles diffusées et souvent en présence de l’auteur. 
L’acte d’achat du livre ne se réalise que très peu. Il n’a pas de prolongement massif. 
Les politiques d’encouragement et de tentative de réhabilitation de la lecture organisées dans plusieurs pays n’aboutissent pas à des résultats notables. En cela la revue Le courrier de l’Unesco citant le département de l’institution, en charge du suivi de l’évolution de la lecture, a rendu au début de l’année en cours une conclusion qui confirme le net recul du sujet. L’écrivain qui, jadis, avait une responsabilité sociale en tant que créateur et à travers lequel des voix étouffées s’exprimaient, semble perdre de plus en plus son rôle de “porte-parole” du groupe social auquel il appartient. 
De plus, la tendance fait qu’être écrivain ou romancier n’est plus un modèle de réussite sociale, excepté quelques rares cas. Mais alors qu’est-ce qu’un écrivain qui n’a plus de public pour le lire, plus simplement qu’est-ce qu’un écrivain sans public ? 
A. A.
kocilnour@yahoo.fr

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...