RSS

Reflet culturel Ces poètes : faiseurs de règles par la transgression Par : Abdennour Abdesselam

19 décembre 2011

Contributions

Mardi, 29 Novembre 2011 

Aèdes, rhapsodes ou encore bardes autant de qualificatifs ont glorifié les poètes pour leurs peintures verbales, leurs contemplations, leurs observations et leurs pensées émises sous formes “d’échos sonores”. Parce que la poésie est un langage universel, il existe alors une sensible analogie entre les poètes de différentes cultures. Mais au-delà des genres et des thèmes traités, s’il est une particularité qui retient l’attention des initiés du domaine des langues, c’est cette intervention libre qu’ont ces faiseurs de paroles composées à transgresser les règles horographiques ou grammaticales (nominales ou verbales) des constituants de leurs vers. Nos poètes n’ont pas dérogés à cette “bousculade” des éléments aux règles dénotées. Les transgressions sont variables. Elles peuvent intervenir soit pour réaliser l’harmonie d’une rime en introduisant une transformation au niveau du final du dernier mot d’un vers, soit par l’élision d’un phonème ou de son remplacement par un autre ou encore de rendre muette une syllabe initiale, centrale ou située en terminaison du mot. Comment se fait-il alors qu’un mot qui est donné d’être de l’ordre du formel puisse-t-il enfin subir ces “outrages” qui finissent par s’installer dans l’usage du grand public et même être acceptés et théorisés par les institution académiques ? C’est que les poètes sont insaisissables et de nature rebelles justement à ce qui est établi. Ils sont libres dans leurs expressions et s’affranchissent de la norme. Ils laissent alors ouvert, ou pour le moins, entrouvert l’entrebâillement des deux battants de la même porte à travers lequel un faisceau de pensée pénètre. 
La règle absolue semble être pour eux plutôt une contrainte qu’ils n’hésitent pas à enjamber. Du coup les poètes poussent un peu plus loin les limites de la langue. Leur intervention par la transgression devient alors une forme de victoire sur la contrainte ce qui suggère et permet de relancer le débat sur ce qu’est la norme. En ce sens et dans “cours de linguistique générale”, Saussure indique que la règle “est une discipline normative, fort éloignée de la pure observation et dont le point de vue est forcément étroit”. Il poursuit en notant que “la langue est la somme de ce que les gens disent « . Mais plus encore que de libérer les mots coincés dans la règle, le poètes s’avancent comme des délégués de la pensée. Ainsi Mammeri disait à juste titre que  » La poésie satisfait en nous les secrets de nos désirs non exprimés mais exprimés par d’autres pour nous”. Poètes et liberté pourraient relever de la synonymie. 
A. A.
kocilnour@yahoo.fr

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...