RSS

Un jeune Syrien, seul dans sa nuit, sous dix mille commentaires par Kamel Daoud

5 décembre 2011

Contributions

 

Un jeune Syrien, seul dans sa nuit, sous dix mille commentaires  par Kamel Daoud dans Contributions spacerL’horreur est une énigme que chacun porte  et emporte seul dans sa nuit. Sur l’écran, on écoute et on voit mais on ne sait pas, soudain empêché sur le seuil de l’absolue compassion. Lorsqu’un jeune Syrien est arrêté par l’armée du boucher de Damas, pour nous c’est un chiffre, quelques brèves secondes durant un clip de téléphone, une image. Ensuite, la speakerine commente, on voit le reste du monde qui cherche une solution ou une fausse solution, puis on ne sait rien. Qu’est-ce que le mot torture ? Comment transmettre à chacun le parfait sens du hurlement du gamin arrêté, torturé, déchiré aux coudes et aux yeux crevés et à l’honneur violé, consumant son dernier souffle dans son dernier halètement, absolument seul dans la douleur et pour lequel le pays promis ne sera plus que sa tombe et la liberté sera celle d’un courant d’air ? Comment expliquer l’absolue horreur de ce Syrien torturé, l’aveugle douleur qui n’a pas le sens du martyr sauf pour les survivants, la noirceur de toute l’humanité ? Un seul torturé, tué, dans ce monde «arabe» suffit pour que les régimes et tous les dictateurs méritent la chute, la chasse, la condamnation et la pendaison. Ce qui se passe en Syrie est horrible, presque inexplicable par le «politique». On pourra soliloquer sur la géostratégie, le complot ou n’importe quoi, cela n’enlève rien à la vérité crue : la mort, la torture, les abus, les viols, les vols, les bombardements. Parler d’autre chose est une indécence de spectateur. Un crime contre sa propre humanité, une complicité. Le boucher de Damas est un criminel et les Syriens en révolte offrent aujourd’hui l’exemple du plus grand courage devant la répression, l’embargo, les punitions collectives et les fosses communes et la gouvernance par la terreur.

Ce régime est prêt au pire et le commet: terrorisme international, kidnappings, manipulations des confessions, trahisons et prise d’otage de toute une terre et d’une région. Tout est bon pour faire plier le révolté et la communauté internationale. Pour quel but ? Rester. Mais sur quelle terre si on la détruit? On ne sait pas. Ce régime est mort depuis des mois, il est infréquentable, seul, criminel, condamné et sans sens, et pourtant il reste là, son fusil contre la tête de son peuple, menaçant de tout faire exploser si on l’approche. Ferme dans sa croyance que l’on peut mater un peuple par la force et la mort. L’image reste dans les yeux : ce jeune homme saisi au cou, embarqué dans un camion de militaires, roulé en boule puis les mains sur la tête. On ne le reverra plus. On ne saura rien de sa mort ou de son cri de douleur quand on lui brisera les coudes et la mâchoire. Il disparaîtra sous une tonne de commentaires, d’analyses, de doutes, de débats et de polémiques. Tout le monde parle, y compris moi et il est seul à ne rien entendre sauf sa respiration. De tous les peuples qui se soulèvent contre les quarante voleurs, le peuple syrien a décroché la lune de l’admiration. Son courage est exemplaire et son avenir sera à lui, car il paye si fort le prix du futur qu’il ne peut que le décrocher dans le ciel. Le régime syrien est devenu hystérique, dangereux pour toute la région, invraisemblable, cas moderne de ces régimes de terreur et de néant du XXème siècle, totalitaire, fourbe, maladif et rusé. Du Assad&Makhlouf et Cie contre le reste de l’humanité.

C’est la fin de cette chronique mais l’image reste : ce jeune homme, vu avant-hier, embarqué dans un camion d’une armée familiale, poussé dans le dos vers la tombe, tête baissée, sans nom, croulant sous les coups et dix mille analyses, seul dans la terreur et pourtant éclairé de l’intérieur par le sens qu’il a donné à sa vie et à sa mort.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...