RSS

La politique… un plat qui se mange froid

31 octobre 2011

Contributions

Le Carrefour D’algérie

La politique... un plat qui se mange froid dans Contributions chemin_16 Lundi 31 Octobre 2011

Pole&mic

Par B. Akram

La politique… un plat qui se mange froid

Certains hommes politiques en Algérie ne font pas de différence entre concurrence loyale, adversité électorale et règlement de compte. Il suffit d’une crise, d’un conflit, d’un désaccord ou peut-être même d’une simple et insignifiante mésentente pour que l’on sorte la grande artillerie et l’on se mette à tirer dans le tas. Pourtant,

ce sont des hommes qui ont fait du chemin dans le militantisme et connaissent tous les rouages de la politique. Ce ne sont pas des débutants, ni des arrivistes, encore moins des naïfs. Et pourtant, face aux crises, ils paniquent, ils perdent leur self contrôle et leur sagesse. Ils lancent des déclarations graves, se mettent à accuser tout le monde et proférer des menaces à peine voilées. Les crises existent dans tous les partis du monde et les désaccords aussi. Ce n’est surtout pas la fin du monde. En politique, il y a des hauts et des bas et parfois il faut savoir accepter l’échec et faire parti des gens du bas. Mais non, l’ambition est tellement grande et envahissante, le pouvoir est tellement alléchant et précieux que l’échec ne peut figurer dans leur stratégie. Il n’est même pas pris en compte ne serait-ce qu’un seul instant. Gagner, gagner et gagner, rien d’autre. Ils y croient avec force et n’admettent pas un scénario différent. Viennent alors les temps durs, les moments de solitude, les phases creuses, les surprises des parcours, les embûches des chemins et les impératifs de la politique et les voilà complètement déboussolés, désorientés, abasourdis, incapables d’y faire face sans ressentir de la haine, du mépris et de la colère. La politique, tout comme la vengeance, est un plat qui se mange froid, voilà pourquoi certains ont tout pour être leaders et d’autres pas.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...