RSS

53.La nouvelle de Yasmina Hanane La fille des Aurès 53eme partie

19 octobre 2011

1.Extraits

Résumé : Ne voulant pas en démordre, Faouzi réitère sa proposition à Hakima. Cette dernière lui avoue ses appréhensions. Le jeune homme semble réellement épris, et ne veut pas la perdre. Hakima consentit à lui donner une réponse favorable à condition qu’il en parle tout d’abord à sa famille.


Hakima se retourne vers lui et lance d’une voix assurée :
- J’accepterais ta proposition à une seule condition.
Faouzi lui prend les mains et les porte à ses lèvres :
- Pose toutes les conditions que tu veux… Il n’y aura aucune contrainte.
- As-tu parlé de moi à ta famille.. ? Ou du moins à ta mère.. ?
Faouzi pris au dépourvu lâche ses mains, et se met à se gratter le menton :
- Es-ce important… ?
- Mais c’est le premier pas à faire Faouzi….Ta famille doit tout savoir sur moi avant de donner son consentement à ce mariage. Veux-tu qu’on me considère comme cette intruse qui  prend leur fils aimé ?
Faouzi se passe une main dans les cheveux :
- Je t’avoue que je n’y avais pas pensé…
- Tu ne connaissais encore rien de moi, alors ce n’était pas nécessaire pour toi d’informer qui que ce soit avant que je ne te donne mon consentement.
- Oui….C’est çà….Mais je ne pense pas que ce sera une entrave…Je vais tenter d’en discuter dès ce soir avec ma mère.
- Tu verras que la première chose qu’elle te demandera, c’est des informations sur mes origines et ma famille.
Faouzi ébauche un sourire au coin des lèvres :
- Ne t’en fais pas…Je saurais comment lui présenter les choses, mais ne tente plus de t’esquiver…Je ne suis pas un ogre mais je ne te lâcherais plus…
Elle sourit :
- On verra Faouzi. On verra seulement….
- Quoi… ?
- Je n’aimerais pas te blesser mais au  cas où ta mère refuserait, n’insiste pas….Elle en aura toutes les raisons…Je ne suis pas comme tout le monde.
Il pousse un soupir :
- Je ne suis pas un pion tout de même, moi aussi j’aurais mon mot à dire. Si ma famille te refuse, je t’épouserais contre son gré…
Hakima l’interrompt d’un geste brusque de sa main :
Je n’aimerais pas çà…. Je ne veux pas être le bouc émissaire d’un refus, affaire familiale tout à fait légitime. Qui aimerait voir son fils épouser une fille sortie tout droit d’un orphelinat ?
- Mais pardi… ! Nous ne sommes plus à l’ère des dinosaures !
Hakima lui prend le bras :
- J’aimerais te croire Faouzi…Tu es si sincère, et si simple, mais la réalité est tout autre… Commence par en discuter avec ta mère… D’accord ?
Elle quitte le bureau, et Faouzi la suit des yeux. Il repasse sa main dans ses cheveux, puis jette un coup d’œil à sa montre-bracelet. Il était temps pour lui aussi de penser à rentrer.
Nawel venait de prendre un bain, et était en train de se sécher les cheveux devant une glace, lorsque Hakima revint.
- Tu m’avais promis de rentrer tôt ce soir, lance Nawel, en appuyant sur le bouton de son séchoir pour l’arrêter.
Hakima lui jette une serviette à la tête :
- Termine ta besogne, ma chère amie. Après j’ai des choses à te raconter.
Nawel sourit :
- Et si je commençais moi d’abord à te raconter ce qui m’est arrivé aujourd’hui ?
- Je ne pense que cela en vaut la peine autant que pour moi.
- Ah bon… ? Mademoiselle se prend pour Miss Monde … ? Tu as sûrement décroché un billet pour le Festival de Cannes.
Hakima secoue ses boucles :
- Si ce n’était que çà…. !
Elle prend un air sérieux et lance :
- Je ne t’en dirais pas plus avant le diner…J’ai un de ces creux.
Elle ouvrit le réfrigérateur, et en ressortit une barquette de poulet, et des œufs.
- Je vais réchauffer le dîner…Tu veux une omelette ?
Nawel qui n’avait pas encore totalement digéré son déjeuner refuse  :
- J’ai trop mangé aujourd’hui, je crois que je  n’aurais aucun mal à reprendre quelques kilos si je m’amusais à engloutir encore un dîner.
Hakima la regarde curieusement :
- Tu as déjeuné dehors ? Ce n’est pas dans tes habitudes. Un séminaire ?
Nawel reprend le séchage de ses cheveux :
- Oui, un séminaire. Tu peux le dire, mais un séminaire très agréable cette fois-ci. Je peux t’assurer que je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...