RSS

Le Conseil de la feuille morte par Kamel Daoud

17 octobre 2011

Contributions

Depuis quelques jours, un homme parcourt l’Algérie, au nom de l’Algérie. Il s’appelle Seghir Babès, secrétaire général du CNES. Conseil National économique et social. Selon lui, il est chargé par Bouteflika d’écouter les Algériens.

Il fait cependant le contraire : il parle à leur place et parle beaucoup. Ces derniers jours, il a fait mieux : il a vu l’avenir. Pas celui de bonnes études prospectives projetées sur des décennies, mais celui d’à peine quelques jours : « Le printemps arabe est passé et c’est déjà l’automne ». Belle trouvaille et audacieuse analyse de feuilles mortes. Un berger d’Aflou pouvait le dire, mais c’est Babès qui a le micro. Passons donc sur cet étrange périple lancé par un Président qui a compris qu’il ne vit pas le même pays que son peuple et que ceux qui l’entourent vont le manger, refusent ses réformes et attendent de le voir disparaître lui et son unique discours.

Passons, car l’essentiel est une autre question : pendant que Babès projette sur l’avenir du bout du nez, posons-nous la bonne question : que sera le pouvoir en Algérie en 2100 ? Selon l’évidence pessimiste, il sera comme aujourd’hui.

Comment est le pouvoir aujourd’hui ? Un peu plus complexe qu’en 90. A l’époque, on avait, selon la rumeur, un peuple gris, avec un cabinet noir et un Président incolore assis entre les deux. Aujourd’hui ? Selon les initiés, ça se complique : la Présidence est forte mais à moitié. Les services sont forts mais aux trois-quarts.           Le reste sont forts mais pas tous ensemble. Le schéma est celui d’officiers janissaires, d’un Dey à moitié mou et de cercles flous. D’abord, celui des conservateurs, genre Belkhadem, qui, dans le bocal gigantesque de la prétention, croient vraiment représenter les 1.000 villages algériens et devenir Présidents, tous à la fois, en s’appuyant dessus. Puis il y a les réformateurs pas Hamourouchiens. Ceux-là veulent que le système change pour sauver le système. Une question biographique et pas nationale. Le but est de sauver le système, pas nous. Dans cette équation, il faut ajouter les indices : les fils, les frères, les neveux. C’est la famille de la famille qui est en train de rejoindre la scène depuis quelque temps. Depuis le sort réservé au fils de Chadli, il y avait une sorte de prudence chez le régime : ses hommes forts donnent à leurs marmailles l’argent mais leur disent de ne jamais approcher du politique. Cette règle se brise depuis peu. Il y a des Seif El islam dans les airs.

En 2100 donc ? On ne sait pas, pour parler sincèrement. Trop loin, même sans Babès. On a aussi peur. Le chroniqueur a peur de se retrouver, en forme de cendres, confronté au même schéma : un maquis des « Services », un Ferhat Abbas qu’on va sacrifier après usage, un congrès de Soummam et de redresseurs chaque dix ans, un Abane tué dans le dos et un Boumediene pour réparer, par le pire, les bêtises d’un Benbella chaque sept ans. Des Babès ? Oui, en analystes des feuilles mortes et des automnes de patriarches.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...