RSS

50.La fille des Aurès 50eme partie Par : Hanane Yasmine

16 octobre 2011

1.Extraits

Résumé : Pour la mettre à l’aise, Ammir tente d’engager une conversation avec Nawel. Il parlèrent de la culture de leurs pays respectifs. Ammir semble bien connaître l’Algérie dont il fera les éloges. Par contre, Nawel est embarrassée, car elle ne connaissait pas grand-chose ni de l’Inde ni des autres pays.


Le restaurant avait cette allure typique des lieux que l’on découvre pour la première fois. Une senteur exotique, une atmosphère feutrée, et surtout un air romantique. Quelques couples déjeunaient en écoutant une musique du folklore indien. Nawel remarque quelques Algériens, mais la plupart des clients étaient étrangers, formant un monde cosmopolite.
Ammir prend le bras de Nawel et se dirige vers une table au fond de la salle :
- Ma table habituelle.
Aussitôt installé, un serveur vint prendre la commande. Nawel parcourut le menu et lève les bras :
- Je te laisse choisir pour moi. Primo je ne sais pas lire le hindi, ensuite je ne connais rien à l’art culinaire indien.
- Eh bien c’est simple… Si tu prenais la peine de jeter un coup d’œil au verso, tu trouveras que le menu est en langue française… Ensuite, comme tu ne connais rien aux mets indiens, je te préviens tout de suite que notre cuisine est assez épicée pour un palais méditerranéen.
- Ah !… Je n’aime pas les épices… !
Ammir se met à rire :
- Les plats indiens sont nombreux et variés… Laisse-moi faire.
Il passe commande, et on leur sert en premier lieu les fameux chappattis tout chauds pour accompagner un hors-d’œuvre d’épinards et de pommes de terre dont le goût, légèrement relevé et acide, plut tout de suite à Nawel. Ensuite, un cocktail de brochettes marinées et un plat de riz au safran et au poulet pour finir par un dessert exotique et un thé.
Nawel se lèche les doigts :
- C’est succulent. Je n’ai jamais autant mangé.
Elle porte une main à sa taille :
- On peut dire qu’aujourd’hui j’ai anéanti tous les efforts déployés ces derniers temps pour observer un régime diététique. Bonjour les calories. Ammir sourit :
- Tu me fais penser à ma sœur Farida…
- Hein.. ? Ta sœur s’appelle Farida ?
- Oui… En quoi cela t’étonne-t-il ?
- Je ne sais pas. Je pensais que les prénoms indiens…
- N’étaient pas comme les prénoms arabes ?
- Heu… oui… C’est ça !
- Eh bien détrompe-toi. Nous sommes musulmans, donc nous avons forcément des prénoms arabes. Mon frère aîné s’appelle Faisal et ma mère se prénomme Aisha.
Nawel écarquille les yeux :
- Ça alors ! Qui l’aurait cru…
- Ton amie la journaliste… Je suis certain qu’elle en connaît quelque chose.
Nawel se rappelle alors des dires de Hakima lorsqu’elle lui avait parlé de Ammir. Cette dernière lui avait tout de suite répondu qu’il devait être musulman comme son prénom l’indiquait.
- Je… J’ai parlé de toi à Hakima, et elle m’avait certifié que tu étais musulman.
Ammir ouvrit ces mains :
- C’est gentil… Elle a compris tout de suite… Elle doit être vraiment très cultivée.
- Oui… Elle fait beaucoup de recherches.
Ammir prend deux cartes d’invitation et les tendit à Nawel :
- S’il te plaît, ne refuse pas de venir à notre soirée… J’aimerais que tu ramènes avec toi Hakima aussi.
Nawel prend les deux cartons et lis : “Soirée artistique indienne… Chorégraphie, musique et chants….”
Le programme paraissait riche, mais Nawel tente de refuser l’invitation, arguant du fait qu’à la date supposée, elle serait de garde.
Ammir sourit :
- Je serais capable d’annuler toute cette manifestation si tu ne viens pas… Veux-tu me faire plaisir et me présenter Hakima… ?
- Je… Je ne sais pas si elle serait d’accord…
- Moi je suis certain qu’elle va plutôt s’empresser d’accepter… Heu… Je veux… J’aimerais te présenter à ma mère et à ma sœur. Je sais que tu les a déjà rencontrées, mais cette fois-ci vous feriez connaissance plus officiellement. Ma mère en sera enchantée. Farida, ma jeune sœur, est en vacances en ce moment, mais elle ne tardera pas à repartir au pays. Il y a aussi mon neveu Souleymane, son adorable petit garçon.
Nawel est émue :
- Je ne sais quoi te répondre Ammir…
- Dis oui… S’il te plaît !
Il avait pris un air si implorant que Nawel éclate de rire :
- Plus tenace qu’une limace…
- Ce n’est pas une réponse…
- Je ne pourrais refuser un si grand honneur… Je viendrai pour rencontrer ta mère et ta sœur… Et je ramènerai Hakima…

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...