RSS

RÉHABILITÉ PAR BOUTEFLIKA Messali Hadj reste «un traître» aux yeux de Abadou

13 octobre 2011

Contributions

La sentence est lourde. Elle évacue toute circonstance atténuante : «Messali est un traître», a attesté publiquement il y a quatre jours Saïd Abadou, le secrétaire général de l’Organisation nationale des moudjahidine (ONM). Un pied-de-nez à Bouteflika qui a œuvré à réhabiliter le père du nationalisme algérien.


Sofiane Aït Iflis – Alger (Le Soir) – Même réhabilité par le chef de l’Etat, après avoir été voué aux gémonies depuis les premiers balbutiements de la guerre d’Indépendance, Messali Hadj ne trouve toujours pas grâce aux yeux des moudjahidine. En témoigne cette attestation du patron de l’ONM, en marge de la commémoration du 55e anniversaire de la disparition de Ali Khodja : «Messali est un traître. Les messalistes sont des collaborateurs. Ils ont aidé l’armée coloniale à mater le front de Libération nationale.» Vérité historique incontestable, certifiée, au demeurant, par tous les historiens. Mais de quoi procède-t-il que le secrétaire général de l’Organisation nationale des moudjahidine la réitère en ce moment ? Pourquoi a-t-il éprouvé le besoin d’en faire encore aujourd’hui l’énoncé ? «La guerre de Libération a été conduite uniquement par le FLN et son bras armé l’ALN. Le MNA est un appoint pour la France. Nous, nous ne reconnaissons que le FLN, rien que le FLN», a-t-il encore signifié, comme pour ériger une première barricade devant d’insoupçonnées thèses révisionnistes en germination. Lesquelles thèses pourraient s’inscrire en droite ligne politique de l’effort consenti par le président Bouteflika à redorer le blason terni de celui qui non seulement est resté en dehors de l’insurrection armée mais qui surtout a prêté main-forte à l’ennemi pour casser du maquisard. Le colloque international consacré à Messali Hadj, à Tlemcen, à l’automne 2001, participait de cette tentative de réhabilitation qui n’avait pas été possible sous un autre président que Bouteflika. Il est d’ailleurs à se demander si ce n’est pas l’affinité régionale qui a incité le chef de l’Etat à vouloir procéder au «relooking» d’un homme au long parcours militant mais qui rata gravement de prendre le bon train de l’Histoire. Au moment du colloque, la famille dite révolutionnaire s’était faite silencieuse. Ce qui est loin d’être un signe d’approbation, puisqu’il apparaît aujourd’hui qu’elle n’est pas prête à revoir le ressentiment qu’elle nourrit vis-à-vis de Messali Hadj. Saïd Abadou le dit crûment, quitte à froisser le chef de l’Etat qui ne voudrait certainement pas voir s’éroder à nouveau l’image de celui qu’il a réhabilité.
S.A. I.

Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2011/10/13/article.php?sid=124355&cid=2

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...