RSS

Peau noire, Alger blanche par Kamel Daoud

11 octobre 2011

Contributions

Comment reconnaître un chômeur algérien qui ne veut pas être chômeur ? A la couleur de la peau. Selon des témoignages, les premières arrestations contre les chômeurs qui voulaient organiser un sit-in devant la Présidence, avant-hier, ont visé les Algériens dont la peau était noire. Explication facile :

le mouvement des chômeurs a sa capitale à Ouargla ou Hassi Messaoud, là où il y a deux choses qui font mal : le pétrole et le vide. Fatalement, pour pouvoir les arrêter dans une foule de 36 millions de désœuvrés inoffensifs, des consignes ont été données : vous les reconnaîtrez à Alger la blanche par leur peau noire. Un chômeur est donc transparent jusqu’à ce qu’il devienne noir, habite le sud, monte vers la capitale et veut sa part de travail et du pays et du puits. Tant qu’il fait du bruit au sud, on ne le touche pas, mais qu’il monte au nord, il faut l’arrêter et le refouler. Donc, hier, les chômeurs algériens n’ont pas pu dire ce qu’ils avaient à dire au président de la République du nord ou du nord ouest.

recours au faciès pour identifier le manifestant commence donc à se généraliser. Il a été pratiqué à l’époque du Fis où, pour arrêter un homme, on regarde sa barbe. Il a été aussi pratiqué pour stopper les marches de la Kabylie vers Alger : tout ce qui était blanc, blond, parlait le français avec un accent pas français, avait la peau claire, était arrêté entre Bougie et Alger. A l’occasion de la marche des gardes communaux, c’était autre chose : tous ceux qui étaient bruns, brulés par le soleil, maigres et avec une mauvaise dentition étaient supposés gardes communaux, et donc arrêtés et refoulés aux portes d’Alger. On a fait de même pour la marche des médecins résidents : on frappe la blouse blanche, la peau claire, les cheveux soignés, les gens trop polis et tout ce qui ressemble à un Tlemcénien, sauf quelques ministres et quelques autres.

A qui appartient Alger ? Pas à tous, à l’évidence. C’est un pays à part. Peut-on marcher ailleurs ? Oui et non. Réellement non. On peut tourner en rond. Comment reconnaître un Algérien dans la foule de beaucoup d’Algériens ?

Selon un signalement spécifique génétique. La meilleure couleur qu’aime le Pouvoir c’est quand l’Algérien est invisible et transparent. Là, il l’adore et lui donne une carte d’identité en plus.

Où va finir cette histoire de peau, de bus arrêtés aux portes d’Alger selon les immatriculations, de chasse au Kabyle, au noir, au vert ? Nulle part. Elle est ridicule, tragique, fourbe et malheureuse. Ce qu’on appelle « la baisse du niveau pédagogique » touche aujourd’hui même la répression des manifestants. Tout ce que le colon a fait, certains le refont.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...