RSS

Une fetwa… à la santé des buveurs Par : Hammouche Mustapha

6 octobre 2011

Contributions

La déclaration du Premier ministre sur les bars a trouvé écho chez… les prédicateurs de l’ex-FIS.


Jusque dans les termes, les deux positions se recoupent : il est question de “bagarres” et de maladie, “cirrhose” pour Ouyahia et “diabète” pour Abdelfattah Hamadache et El-Hachemi Sahnouni.
“Le nombre de crimes s’est multiplié, les bagarres sont de plus en plus nombreuses (…) et de plus en plus de personnes ont le diabète à cause des magasins de vente de vins et liqueurs”, s’émeuvent les prêcheurs historiques du FIS. Il faut avoir un sens irrépressible de l’humour pour voir le salut de la Oumma dans le FIS et le GIA, et le crime dans les bars.
C’est déroutant comme un pouvoir, à force d’empressement, de renoncement et de compromission, se retrouve dans la position de ceux qu’il était réputé combattre. Cette insidieuse guerre aux débits de boissons, que le pouvoir a initiée sans avoir le courage de l’assumer, l’a amené à se retrouver dans la même tranchée que les illuminés qui ont poussé le pays jusqu’au bord du gouffre.
Au point où en est le pays, on n’en est plus à quelques bières près. On pouvait au moins nous laisser prendre quelques bières pour oublier. Oublier les deux cent mille bières que le FIS et ses groupes armés ont rempli de cadavres.
Projet de société inédit dans l’Histoire des nations, l’Algérie a conçu un régime tout entier orienté vers l’oubli. Elle y a mis tout le génie, toute la terreur, tout l’argent qu’un état peut y mettre. Et prolongera la vie de ce régime le temps qu’il faudra, le nombre de mandats qu’il faudra, pour inoculer l’amnésie au peuple, victimes comprises. S’il le faut, on terrorisera une partie de la génération qui sait et on corrompra l’autre, en attendant que mûrisse la génération qui ne sait pas. Et qui pourra croire, qui croit déjà, que l’alcool fait plus de “crimes” que l’islamisme. Parole d’El-Hachemi Sahnouni qui vient de prendre une fetwa, une autre, à notre santé !
Du temps où la griserie mettait l’amateur d’alcool en état de contemplation (khaloua), suscitant la poésie et la créativité, au temps où le bistrot hébergeait le débat, il y avait plus matière à fierté dans ce pays qu’en ces temps de trabendo bigot. On ne peut revendiquer l’œuvre de Kateb pour la parade et faire référence, dans sa gestion, à ce que Djaout appelait les “bénédictions qui tuent” de ces vigiles.
Par un étrange retournement de situation, le crime terroriste a fini par légitimer l’autorité morale de l’islamisme ! Le pouvoir, froid calculateur, croit que l’insidieuse chasse aux points de vente et de consommation d’alcool lui attirerait la sympathie de générations fanatisées et sevrées de positivisme et s’assurer de les pacifier. Des autorités locales lui emboîtent le pas, pas toujours pour des raisons de convictions mais souvent pour des soucis électoraux et même parfois pour des mobiles de règlement de compte. C’est dire que les buveurs sont une quantité négligeable électoralement. Et peut-être démographiquement. Peut-être en voie d’extinction.
Alors, au point où nous en sommes, c’est-à-dire au point de non-retour de la régression, de grâce, laissez-les prendre tranquillement un dernier pour la route !

M. H.
musthammouche@yahoo.fr

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...