RSS

26 septembre 2011

1.Contes

Tlemcen: L’écrivain et conteur Omar Dib n’est plus

par Allal Bekkaï

La voix suave de «Hawas bi aïnak yal warchane» s’est éteinte dans la nuit du jeudi dernier. Le conteur de la radio de Bel Horizon n’est plus. Il s’agit de l’écrivain Omar Dib qui nous a quittés vendredi dernier, à l’âge de 71 ans.

Le défunt est né le 4 février 1940, à Derb El Hadjamine. Il perd son père, Bachir, ouvrier chez un colon, à l’âge de 4 ans. Il suivit ses études primaires et secondaires dans sa ville natale. Dès sa jeunesse, il manifeste une immense passion pour la lecture qui le mène à activer, de manière intense, dans la célèbre association «Les Amis du Livre». Au milieu de l’année 1956, il sera aux côtés de son frère Djamal Dib, dans la cellule «fida» implantée à Tlemcen et circonscrite à l’ex-rue de Paris, tandis que d’autres quartiers seront sous la responsabilité de Djamel Ould Abbas, Sidi-Ahmed Khiat, Boumédiène Zerga, Nourrédine Mrabet (pour Beauséjour), Othmane Berber, et Mrabet (pour El- Kalaa).Il tenta de rejoindre le maquis par la suite, mais fut rapidement intercepté par l’armée française. Incarcéré à «Dar el-jennenar», il subit d’inhumaines tortures dont il portera les séquelles durant toute sa vie. Dès le début de l’indépendance, il se consacre à l’enseignement du dessin au lycée polyvalent puis Benzerdjeb. Art dont il apprit les secrets, bien des années auparavant, auprès de son oncle Abdelkrim Diabi, artiste créateur de dessins sur tapis. Ainsi que les sciences naturelles aux côtés des Klouche, Berber entre autres… A partir de 1985, il prend en mains la célèbre association «Les Amis du vieux Tlemcen », qui avait activé durant la période coloniale sous l’autorité d’A. Bel, des frères Marçais, d’Edmond Destaing et d’autres…, dont le premier bulletin remonte à 1950, et dont les activités furent interrompues entre 1962 et 1985. Auteur de plusieurs articles d’ordre culturel et historique (dans Le Quotidien d’Oran), de contes populaires, de nouvelles fantastiques, de scénario pour documentaires («Lalla Maghnia» de Mustapha Hacini), Omar Dib, dont on garde l’image d’un homme agréable aura participé de toute son âme à l’intense activité que requiert «Tlemcen, capitale islamique 2011». Dans ce sillage, Omar Dib animait à la radio locale une émission culturelle très appréciée ««Hawas bi aïnak yal warchane» (Promène-toi tourterelle) où il (ra) contait avec son accent typiquement tlemcenien (darija) moult histoires et légendes liées à la cité des Zianides… Il fut par ailleurs, l’hôte de plusieurs associations, telles «Tarab El Acil», l’Office du tourisme, l’Aspewit, l’Ecolymet, l’association des anciens condamnés à mort… Avec les disparitions de Cheïkh Abderrahmane Mahdjoub, Sid Ahmed Bouali, Mohammed Dib, Mahmoud Agha Bouayed, Dib Ghouti, Kamel Malti, Benamar Djebbari et aujourd’hui Omar Dib, ce sont des bibliothèques ambulantes humaines qui ont «brûl黅 Comme pour pérenniser ad mortem la tradition chère à lui, «hayt el djana» (le mur mortuaire ou de condoléances) sera scrupuleusement observé ou plutôt ressuscité en sa mémoire lors de son enterrement en présence d’une foule nombreuse, vendredi dernier, au cimetière Sidi Senouci de Aïn Wazouta où hormis le recteur Nourredine Ghouali, on n’a pas remarqué l’ombre d’une autorité locale à ces obsèques émouvantes…

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...