RSS

BILLET Votez pour moi !

22 septembre 2011

Contributions

Détails
Publié le Vendredi, 03 Février 2012 09:51
Écrit par Didi Baracho

Par Didi Baracho

Un match, un ballon rond, vingt-deux joueurs, plus de 70 morts et un millier de blessés. Les Indigènes d’Égypte ont fait vraiment très fort. Une rencontre sportive du côté de Port Said provoque autant de morts qu’une journée de répression alaouite en Syrie qu’une semaine d’affrontements en Afghanistan ou qu’une descente de gendarmes en Kabylie. Cela représente quasiment le même bilan que celui produit en un semestre par les hôpitaux algériens


Même quand des bagarres éclataient jadis dans les bars de Hadjout on n’atteignait pas ce seuil hécatombesque. Il faut rappeler, car c’est une indication politique forte, que l’alcool, toutes marques confondues, provoque moins de dégâts que les salafistes, frères musulmans et autres dictateurs. Je le précise parce qu’il est nécessaire de relever que la mort surgit très souvent là où la barbe ou le képi sont aux commandes. 
Par conséquent et au regard de ce qui précède, j’ai décidé de me préparer pour briguer la succession de Bouteflika en 2014. Les Algériens doivent comprendre définitivement qu’un programme basé sur le nationalisme et la corruption ne vaut guère mieux qu’un autre mettant en avant l’intégrisme et son lot de pratiques archaïques. Cela est prouvé par les statistiques et par l’histoire, un homme soul est beaucoup moins dangereux qu’un extrémiste religieux, qu’un vieillard autoritaire, qu’un militaire courbé dans ses bottes ou qu’un jeune hooligan fanatisé. 
Le football comme les religions et les nationalismes exacerbés sont utilisés comme « opium du peuple ». Je le précise, je n’ai rien contre les drogues dites douces, je ne vais pas fustiger le produit au moment où l’Algérie tente de réchauffer ses relations avec le voisin marocain, mais tout de même, il serait tant que nos sociétés qui s’ennuient, pensent à siffler un verre de temps à autre pour éviter les carnages dans les stades de football (et ailleurs). Mais ça, c’est une autre histoire. Alors, malgré tout, vive les Indigènes !

didi.barachodz@gmail.com

 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...