RSS

87.La mystérieuse affaire de Styles (87e partie)

19 septembre 2011

1.Extraits

Suspense

Résumé de la 86e partie : Poirot est surpris quand Hastings lui apprend l’arrestation de Bauerstein…

Il n’y en a aucun, naturellement, répondit Poirot avec un sourire. Mais nous parlons, me semble-t-il, de l’arrestation du docteur Bauerstein.
— Eh bien, il a été arrêté pour l’assassinat de Mrs Inglethorp ?
— Comment ? s’écria Poirot, stupéfait. Le docteur Bauerstein est arrêté pour l’assassinat de Mrs Inglethorp ?
— Oui.
— Impossible ! Ce serait une trop bonne farce. Qui vous a dit cela, mon
ami ?
— Eh bien, on ne me l’a pas dit, avouai-je. Mais il est arrêté.
— Oh ! oui, ça c’est très possible. Mais pour espionnage, mon ami.
— Pour espionnage ?
— Précisément.
— Et pas pour avoir empoisonné Mrs Inglethorp ?
— Pas, à moins que notre ami Japp ait perdu la tête, répliqua Poirot placidement.
— Mais… mais… je m’imaginais que vous partagiez cet avis.
Poirot me jeta un regard où je devinai quelque pitié devant l’absurdité d’une pareille idée.
— Voulez-vous dire que le docteur Bauerstein est un espion ? demandai-je, m’adaptant lentement à cette idée nouvelle.
Poirot acquiesça.
— Ne l’aviez-vous jamais soupçonné ?
— Jamais cela !
— Vous ne trouviez pas bizarre qu’un célèbre médecin londonien vienne s’enterrer dans un petit village comme celui-ci, et ait l’habitude de se promener tout habillé à toutes les heures de la nuit ?
— Non, avouai-je, je n’y avais jamais songé.
— Bien entendu, il est Allemand de naissance, continua Poirot, et il a exercé depuis si longtemps dans ce pays qu’on a fini par le considérer comme Anglais. Il s’est fait naturaliser voici une quinzaine d’années. C’est un homme très intelligent.
— La canaille ! m’écriai-je violemment.
— Non point. C’est au contraire un patriote. Songez à tout ce qu’il va perdre. Personnellement, je l’admire.
Mais je ne pouvais considérer l’affaire avec la même philosophie que Poirot.
— Et c’est là l’homme avec qui Mrs Cavendish s’est promenée dans tout le
pays ! m’écriai-je avec indignation.
— Oui ! Je m’imagine qu’il a trouvé là un intérêt, remarqua Poirot. Tant que les commérages s’occupaient de ces promenades, les autres petites excentricités du docteur passaient inaperçues !
— Alors, vous croyez qu’il ne l’a jamais vraiment aimée ? demandai-je vivement, un peu trop vivement, peut-être, étant donné les circonstances.
— Ça, je ne saurais l’affirmer. Mais voulez-vous que je vous dise mon opinion personnelle, Hastings ? Eh bien, la voici : Mrs Cavendish n’a jamais éprouvé le moindre sentiment pour le docteur Bauerstein.
— Vous le croyez vraiment ?
Il me fut difficile de déguiser ma satisfaction. ( A suivre…)

D’après Agatha Christie

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...