RSS

17.Si l’Algérie m’était contée (17e partie) Par K. Noubi

19 septembre 2011

1.Extraits, K. Noubi

Une ville, une histoire

Résumé de la 16e partie : Le prince parti, sa mère apporte de la nourriture et de la boisson dans la chambre où se trouve le tapis. Une cousine du prince réussit à entrer dans la chambre.

La jeune fille, croyant être seule, sort du tapis et se met à manger la nourriture apportée par la reine.
«Voilà donc le secret de ce tapis, se dit la cousine, mon cousin y cache une fille qu’il veut certainement épouser !»
Comme elle rêve elle-même d’épouser le prince, elle se dit que la jeune fille est une rivale et qui, de surcroît, d’une beauté à couper le souffle !
«ça ne se passera pas comme ça !»
La cousine ressent aussitôt une vive jalousie et se dit qu’elle doit se débarrasser de la jeune fille avant le retour du prince, son cousin.
Dès que la jeune fille a fini de manger, elle retourne dans le tapis. La cousine quitte alors la chambre discrètement. Le lendemain, dès qu’elle voit la reine arriver avec son assiette et sa bouteille d’eau, elle se précipite.
— Ma tante, s’écrie-t-elle, où allez-vous ?
— Je dois livrer cette nourriture et cette boisson !
— mais ce n’est pas à vous de faire ce travail !
Et avant que la reine ne dise quoi que ce soit, elle lui enlève l’assiette et la bouteille.
— Où voulez-vous porter cette nourriture et cette boisson ? dit la cousine.
— Dans la chambre de mon fils, ton cousin, dit la reine !
La cousine prend un air étonné.
— Mon cousin n’est-il pas parti à la guerre, ma tante ?
— Je sais, dit la reine, mais ton cousin m’a chargée de le faire. Je dois poser la nourriture et l’eau devant le tapis…
— Mais pourquoi ?
— Il ne m’a rien dit. Mais à son retour, il me révélera tout !
La cousine éclate de rire.
— Un tapis qui mange et boit comme un être humain !
— Cela m’a étonnée également, mais c’est l’ordre de ton cousin ! Il a promis de tout expliquer à son retour, si Dieu veut !
— Mon cousin veut certainement nous faire une plaisanterie !
— Je ne pense pas, dit la reine.
Cependant, alors qu’elle parle avec la reine, la cousine verse, en cachette, un puissant soporifique dans la nourriture.
Arrivée devant la chambre, la reine reprend l’assiette et la bouteille.
— Je dois y entrer seule, dit-elle, je l’ai promis à mon fils.
Tandis qu’elle entre, la cousine, elle, marmonne :
— Entre, entre, tu verras la surprise que je réserve à ton fils !
La reine pose son assiette et sa bouteille et récupère celles de la veille. Elle est si distraite qu’elle oublie, une fois encore, de fermer la porte de la chambre.
La cousine raccompagne la reine jusque dans ses appartements, puis, elle revient sur ses pas et entre dans la chambre du prince. (A suivre…)

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...