RSS

Première rentrée des classes

17 septembre 2011

Contributions

Le Carrefour D’algérie

Première rentrée des classes dans Contributions chemin_16 Vendredi 16 Septembre 2011

Soug ennsa

Par Farida T.

Première rentrée des classes

Pour sa première rentrée scolaire, l’enfant est en principe délicatement et longuement préparé. Depuis que les mamans sont de plus en plus instruites, c’est plus elles qui le prennent en charge. Pendant des semaines et peut-être même des mois, le canal de communication est savamment installé et le code mis à niveau de l’enfant.

Avec une approche psychologique adaptée, on lui apprend qu’à présent il est devenu grand et qu’un nouveau monde s’ouvre à lui. Avec des mots simples et justes, on s’évertuera à le sécuriser, à le rassurer et à lui faire aimer ce nouvel environnement qui lui est si étranger. Pour l’accompagner dans ce saut vers l’inconnu, on lui dira ce qui l’attend, par exemple: qu’il aura droit à un joli sac à dos comme celui des grands garçons car dorénavant, il portera au moins cinq kilos sur son dos. Qu’il ne pourra plus jouer en classe, mais qu’il devra étudier sérieusement. Qu’il faudra obéir à son maître sinon, il sera puni; qu’il devra apprendre par cœur des récitations même s’il n’en comprend pas le moindre mot: On ne lui demande pas de comprendre, juste d’apprendre, au risque d’être, le plus naturellement, frappé, pas torturé, mais, sévèrement corrigé avec au mieux une règle en bois et au pire un tuyau de caoutchouc, ce sera variable, en fonction de la longueur de la récitation ou de la sourate, du début ou de la fin du mois et surtout du degré de prise en charge par le ministère des revendications du syndicat auquel est affilié le maître. Aussi, il ne devra parler que si le maître l’interroge mais, s’il se contentait d’un hochement de la tête, ce serait encore mieux car la libre parole devient vite un chahut pour certains enseignants inaptes à l’écoute et pour qui l’extraversion est synonyme d’insolence. On lui conseillera d’être sage comme une image et de ne pas essayer d’imaginer au-delà des murs de la classe qu’il vaut mieux raser, car la créativité peut-être confondue avec un déséquilibre mental pervers et menaçant. Que si le maître lui demandait un dessin, qu’il réalise une nature morte, ce serait moins risqué qu’un portrait. Pendant la récréation, il vaudrait mieux ne pas courir car s’il se blessait, personne ne pourrait le soigner. Pour sa santé, on insistera pour que l’enfant ne boive pas de l’eau du robinet car les citernes n’ont jamais été nettoyées même si elles sont encore en fibrociment. Et, évidemment, il devra s’interdire de penser à aller aux sanitaires qui portent très mal leurs noms. Voilà, à présent, votre enfant est bien armé, prêt à embarquer pour au moins quinze ans de guerre.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...