RSS

L’oubli de vivre Par Kader Bakou

15 septembre 2011

Contributions


Culture : Le coup de bill’art du Soir


Sommes-nous plus riches ou plus pauvres qu’avant ? Dans les années
1960 et au début des années 1970, la plupart des Algériens arrivaient
juste à joindre les deux bouts. Dans un quartier, par exemple, il n’y
avait qu’un ou deux foyers qui avaient la télévision.
Acheter une radio
à transistors était déjà un

«heureux événement» dans la famille
algérienne. A l’époque, seuls les familles «bourgeoises» (c’est comme ça
qu’on les appelaient) pouvaient s’offrir une voiture automobile. Les
gens allaient admirer une DS 19 Citroën, signe de richesse, qui
stationnait dans un quartier dit populaire. Malgré la pauvreté,
l’Algérien était un bon vivant dans les années 1960-1970. AAlger, La
jeunesse aimait le chaâbi, le rock (Elvis Presley, les Beatles, etc.) et
la chanson française des Enrico Macias, Brassens, Dalida, Gérard
Lenorman, Frédéric François… Les jeunes, étudiants, travailleurs ou
chômeurs, s’habillaient de neuf pour le samedi soir. Les salles de
cinéma étaient bondées. Aujourd’hui, même dans ces quartiers dits
populaires, les restaurants et les pizzerias ne désemplissent presque
jamais. Dans pratiquement chaque foyer, il y a au moins un poste de
télévision. Nos enfants «jouent» avec des téléphones portables. Avec
l’actuelle «fièvre» de la clim, il est fort à parier que le climatiseur
va partout «cohabiter» avec la télévision. Dans nos rues, c’est devenu
très difficile de trouver une place où se garer à cause du nombre très
élevé de voitures. Mais on a oublié de vivre. Sommes-nous plus heureux ?

K. B.
bakoukader@yahoo.fr


Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2011/09/15/article.php?sid=122932&cid=16

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...