RSS

05.Un homme inutile (5e partie)

28 août 2011

Histoire

Histoires vraies

Résumé de la 4e partie : Alors qu’ils sont sur le point d’embarquer, Holtorf et Labalski sont arrêtés par la Cigurenza (la police secrète de Roumanie)…

Lorsque la voiture s’arrête devant les locaux de la police secrète il insiste encore :
«Vous êtes un homme utile, et Colette a besoin de vous. Il faut vous sauver…»
Chez les flics, l’accueil est plutôt frais. Les deux hommes sont poussés tout au long d’un couloir sinistre et se retrouvent dans un vaste bureau derrière lequel un homme au crâne rasé se redresse :
«Ah ! vous voilà.»
Gregori Labalski, qu’une vie aventureuse a familiarisé avec ce genre d’incident, ne perd pas son sang-froid. De la main, comme pour le rassurer, il presse l’épaule du petit cocu ridicule et s’exclame :
«Monsieur, vous savez la gravité de ce que vous faites. Je suis un journaliste du Daily Herald.»
L’homme au crâne rasé devient rouge comme une tomate et se met à hurler :
«Des journalistes comme vous, parlons-en ! Vous n’écrivez que des ordures ! Vous êtes des traîtres !»
Tout en vociférant, et en les injuriant avec une ardeur et une grossièreté incroyables, il se rassoit et procède bruyamment à leur interrogatoire d’identité.
Profitant de ce qu’il reprend son souffle, le journaliste lui fait remarquer calmement que son attitude n’est pas celle d’un gentleman.
«Je ne suis pas un gentleman, vous trouvez ?»
L’homme au crâne rasé les observe en silence. Puis il appuie sur un bouton. Le journaliste, qui jusque-là est resté calme sous l’orage, a tout de même un frémissement lorsqu’il voit entrer deux gaillards si hauts qu’ils touchent presque le chambranle de la porte et si larges qu’ils doivent prendre bien soin de passer l’un après l’autre.
Le policier hurle :
«Amenez-moi deux chaises et attachez ces salauds !»
Dans le silence, les deux hommes s’en vont et reviennent quelques instants plus tard avec deux chaises sur lesquelles ils ficellent sans ménagement Gregori Labalski et Paul Holtorf.
«C’est bon, messieurs, dit l’homme au crâne rasé. Je vous appellerai dès que j’aurai besoin de vous.» Dès que les deux brutes sont sorties, l’homme au crâne rasé ouvre un tiroir, sort un étui à cigarettes et vient en offrir une au journaliste. Son ton et son expression sont totalement différents :
«Excusez-moi, dit-il, pour la façon brutale dont j’ai dû procéder. Je vous affirme que c’est bien à contrecœur. Mais il fallait que ces imbéciles m’entendent hurler. Vous comprenez, ici, les Allemands sont comme chez eux. Il faut qu’ils croient que je vais vous torturer. J’ai ordre de vous faire avouer que vous êtes, vous un journaliste antinazi, et vous un juif. Mais, bien entendu, je ne vous torturerai pas et vous n’avouerez rien.»
Puis, saisissant la cravate du pauvre petit cocu ridicule qui tremble sous le choc, il la lui arrache.
«Mais il faut que ça fasse vrai… Vous comprenez ?»
Là-dessus il relève les manches de la veste du journaliste, des deux mains écarte son col de chemise en arrachant les boutons.
«La Roumanie est un peuple dont l’hospitalité est proverbiale, dit-il. C’est parce que les Allemands sont là que je suis censé frapper vos pieds nus à coups de talon.»
Et il entreprend de lui retirer chaussures et chaussettes.
Pendant une demi-heure, l’homme leur fait un panégyrique de l’hospitalité roumaine entrecoupé de recommandations :
«Ne m’en veuillez pas, je vais vous donner une gifle. Soyez gentil de crier, s’il vous plaît.» (A suivre…)

Pierre Bellemare

http://www.infosoir.com/edit.php?id=131229

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...