RSS

La saignée de l’Aïd

25 août 2011

Contributions

Le Carrefour D’algérie

La saignée de l’Aïd dans Contributions chemin_16 Jeudi 25 Août 2011

Soug ennsa

Par Farida T.

La saignée de l’Aïd

Il faudrait être un génie en mathématique ou plutôt pourvoir carrément les réinventer pour être capable de résoudre l’équation qui permettrait à un petit salarié algérien de passer un mois de Ramadhan dans les règles de la décence, d’offrir des vêtements de l’Aïd  à ses trois enfants en moyenne et par la suite, affronter la rentrée scolaire et ses listes interminables d’articles scolaires qui ressemblent plus à une demande de rançon, une extorsion de fonds sous la menace, un racket qui ne dit pas son nom…

Aucun père ne voudrait avoir à refuser ce petit bonheur à ses enfants. Aucun père ne voudrait être humilié face à la cherté des vêtements exposés dans les magasins et autres boutiques de nos villes en effervescence. Il y va de sa crédibilité, de son autorité, de son image paternelle de chef de famille, parfois même de sa virilité. En l’absence remarquée du produit syrien appelé à d’autres fonctions, une véritable profusion de vêtement local, chinois, turc et  français est perceptible. Les habits sont heureusement disponibles et en opulence: Il y en a pour tous les goûts et pour toutes les bourses. Ce n’est donc plus une question de disponibilité des produits en Algérie, mais bien une histoire de moyens. Tant que le salaire minimum (si on arrive à l’encaisser) équivaut à cinq kilos de viande d’agneau, un kilo de rougets et  une caisse de pommes de terre deuxième choix, le problème de pouvoir d’achat se posera toujours. Tant que les Algériens continueront d’aller au marché comme ils vont  à la potence, tant que chaque évènement constituera une saignée pour les parents, les chefs de famille ne trouveront aucun plaisir à ces «fêtes». Quelle est donc la priorité des priorités chez nos familles? Faut-il manger, s’instruire et rester nus ou bien s’habiller, manger et demeurer analphabètes? Faut-il  alimenter son cerveau au détriment de son corps ou bien le contraire? L’impératif serait-il de paraître beau, d’être en bonne santé, ou bien encore d’être instruit et intelligent ? Il existe en réalité autant de combinaisons que de probabilités possibles. Evidemment, l’idéal serait d’être les trois à la fois. Mais, car il y a toujours un «mais», étant donné que l’idéal n’existe pas, l’Algérien moyen ne peut même pas s’offrir le luxe d’en rêver. Et par conséquent, ce ne sera qu’au prix de frustrations, encore et toujours, de beaucoup de privations, d’une série de scènes de ménage et bien sûr de quelques humiliations ressenties lors des emprunts faits auprès de certains proches que les enfants seront enfin habillés, de pied en cap, que la femme aura ses gâteaux à offrir aux voisins et à la belle famille et que le chef de famille, une ardoise plus grande chez tous les magasins du quartier.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...