RSS

03.Telle une ombre La nouvelle de Adila Katia

25 août 2011

1.Extraits

03.Telle une ombre La nouvelle de Adila Katia dans 1.Extraits logo_imp3170 dans 1.Extraits
Edition du Jeudi 25 Août 2011

Des gens et des faits


Résumé : Zohra en sait beaucoup sur sa vie. Salima la met mal à l’aise en se mettant à parler de la prochaine fête de l’Aïd. Elle avait aussi remarqué qu’elle ne venait jamais lorsque son fils était là. En l’interrogeant, elle découvre que s’ils n’ont pas d’enfant, c’est parce que son mari est stérile. Salima la sent amère, comme si elle n’aimait pas son mari…

3eme partie

-Tu es dans le vrai ma chère,réplique Zohra. Notre union a été arrangée par nos grands-parents. Il n’y a jamais eu de place pour nos sentiments, mais ce n’est pas ton cas, lui fait-elle remarquer. Toi, tu as fait un mariage d’amour ! En te passant de la bénédiction de ta famille et d’eux jusqu’à aujourd’hui. Dis, ta famille ne te manque pas ?
Salima est si surprise qu’elle manque d’avaler son thé de travers. Elle tousse un peu et une fois qu’elle a repris son souffle, elle lui demande :
- Comment sais-tu tout cela ?
- Quelqu’un qui te connaissait très bien. À ce que je constate, il a dit vrai.
- Qui est ce ?
- Une vieille. Je ne me rappelle pas son nom, répond-elle en se levant. Je me rappelle qu’Ali doit rentrer tôt, aujourd’hui. Merci pour le thé ! Au revoir Salima !
Celle-ci est encore sous le choc. Elle se demande qui est cette vieille et pourquoi elles ont parlé d’elle, de son passé. Comme elle le constate amèrement, le passé la rattrapera toujours. Elle avait cru l’avoir laissé loin, très loin, en choisissant de vivre dans ce coin perdu où personne ne les connaissait. Elle réalise qu’elle s’était trompée…
Salima regarde sa voisine s’éloigner depuis la fenêtre de la cuisine. Leur villa est située à une dizaine de mètres de la leur.
Tout en rinçant la vaisselle, elle se demande comment Zohra a réussi à savoir d’où elle était originaire. Car elle ne le lui avait jamais dit !
Qui pouvait bien être cette vieille ?
Salima va à sa chambre où elle s’étend sur le lit. Sur la table de chevet, il y a la photo de Faouzi. Elle la saisit, la regarde avant de la serrer contre elle. Il lui manque. Depuis qu’il s’occupait des travaux de la villa, de son frère, il n’avait plus le temps de venir autant de fois qu’avant. Elle se demande si elle tiendra longtemps. Elle ne supporte pas son absence.
Avant, il avait l’habitude de rentrer tous les trois jours mais depuis qu’il s’était proposé de surveiller la construction de la villa, leur vie avait changé. Il rentrait fatigué, moins attentionné qu’avant. Moins affectueux aussi.
Lorsqu’ils s’étaient connus, il y a dix ans, ce fut le coup de foudre entre eux. Elle avait tout juste dix-sept ans et lui vingt-cinq ans. Elle sortait du lycée alors qu’il était chef de sûreté, au niveau de la wilaya où son père travaillait.
Ils s’y étaient vus à plusieurs reprises avant d’être pris en flagrant délit, par Ahmed, qui deviendra son futur beau-frère.
Ce dernier était allé voir son père et ses frères, leur demandant de la sermonner.
Issue d’une famille très sévère, Salima sait que si elle a eu la vie sauve, c’est parce que sa mère n’avait pas eu le cœur à la voir mourir. Elle ne voulait pas être complice de sa mort. La jeune fille avait juste eu le temps de prendre quelques affaires et de filer par la fenêtre. Si son père ou ses frères avaient mis la main sur elle, elle sait qu’elle n’aurait plus été de ce monde…
Elle avait retrouvé Faouzi, le mettant au pied du mur. Il l’aimait sincèrement et il l’avait emmenée chez sa famille. Une famille mise au courant par Ahmed et qui attendait Faouzi  sur le pied de guerre. Ils avaient une mauvaise opinion de Salima et ils lui avaient demandé de choisir entre eux et elle…

http://www.liberte-algerie.com/edit.php?id=161616&titre=Telle%20une%20ombre&

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...