RSS

09.Si l’Algérie m’était contée (9e partie) Par K. Noubi

22 août 2011

1.Extraits, K. Noubi

Une ville, une histoire

Résumé de la 8e partie : La jeune princesse se cache dans son tapis pour échapper à son père qui veut l’épouser. Sa nourrice fait croire qu’elle a été enlevée par le monstre ravisseur de fiancées.

Le roi ne sait que faire.
— La seule chose qu’il nous reste à faire, dit la nourrice, est d’espérer qu’il la relâche !
Le roi la regarde.
— Parce qu’il peut la relâcher ?
— Oui, il peut se lasser d’elle ou alors s’il trouve une jeune fille encore plus belle…
Le roi soupire.
— Il sera difficile de trouver une fille plus belle… Mais je garde l’espoir que ma fiancée me revienne !
Il sort de la chambre, en prenant soin de la fermer et d’en remettre à clé à la nourrice.
— Prends-en soin jusqu’au retour de ta fille !
— Je viendrai chaque matin la nettoyer et dépoussiérer le tapis de ma pauvre fille ! si elle revient un jour, elle trouvera la chambre prête à la recevoir !
Tout le monde, au palais croit que c’est Khattaf laarayes, (le ravisseur de fiancées), qui a enlevé la jeune fille, à l’exception de la nourrice et de la reine. Celle-ci se réjouit que sa fille ait échappé à l’horreur d’épouser son père mais elle est attristée par l’idée que sa fille vive désormais enfermée dans un tapis.
— Elle va s’y ennuyer et sa beauté, désormais privée des bienfaits de la lumière, va se faner comme une fleur privée d’air et de soleil !
— Ne te lamente pas ! Chaque jour, sous prétexte d’aller nettoyer la chambre, je me rendrai auprès d’elle, elle sortira de son tapis, je lui ferai sa toilette et je lui donnerai à manger. Je lui ferai aussi la conversation et c’est seulement quand je la quitterai qu’elle retournera dans son tapis.
— Ce que je veux, dit la reine, c’est qu’elle vive comme les autres filles de son âge !
— Patience, elle finira par retourner à la vie normale !
Chaque jour donc, la nourrice se rend dans la chambre, sous prétexte de l’aérer et de la nettoyer. Elle ferme la porte à clé et va frapper trois petits coups sur le tapis.
— Ma petite, tu peux sortir !
La jeune fille défait aussitôt les bandeaux qui ferment le tapis et elle sort au grand jour, heureuse de se retrouver hors de sa prison.
— Ma nourrice, comme il fait bon de respirer l’air pur ! Comme je voudrais me rendre dans les jardins du roi, courir derrière les papillons et cueillir des fleurs !
— Hélas, ma fille, tu dois, pour le moment rester cachée, autrement le roi te retrouverait et te forcerait à l’épouser !
— Plutôt mourir !
— Alors, ne quitte jamais ta cachette !
— J’y resterai enfermée toute ma vie, s’il le faut !
La nourrice la lave, la peigne, lui change de vêtements et lui donne à manger et à boire.
— Maintenant, retourne dans le tapis.
La jeune fille obéit. (A suivre…)

http://www.infosoir.com/edit.php?id=130974

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...