RSS

12.La belle inconnue (12e partie et fin) Par K. Yerbi

16 août 2011

1.Extraits

Ainsi va la vie
La belle inconnue (12e partie et fin)
Par K. Yerbi

Résumé de la 11e partie : Omar promet à Soumiya de l’épouser. Mais il veut, avant de demander sa main, la présenter à sa famille.

Il va la chercher. Elle s’est habillée sobrement : un tailleur classique, alors que d’habitude elle met des jeans et des baskets. Elle s’est maquillée légèrement, sans doute pour ne pas donner l’impression d’une fille légère. Omar est content : elle fera certainement un bon effet sur sa mère. Quant à son frère et à sa belle-sœur, ils apprécieront.
— Je suis très intimidée, dit la jeune fille.
— Ne t’inquiète pas, lui dit-il, maman est très bonne, quant à mon frère et à sa femme ils sont très gentils !
Il frappe à la porte. C’est sa mère qui ouvre. Elle pousse aussitôt un petit cri d’admiration.
— Mon Dieu, qu’elle est belle !
Et à son fils :
— Petit coquin ! Si tu as refusé toutes les filles que je t’ai proposées, c’est finalement pour choisir la plus belle !
— Elle te plaît, demande Omar fièrement.
— Beaucoup, dit Aïcha, mais ne restez pas là ! Venez au salon !
Au salon, on trouve Nadjet, la femme de Tahar, le frère aîné de Omar. Celui-ci fait les présentations. Puis il embrasse le petit Karim, son neveu.
— Il a été sage ?
— Oui, dit Nadjet.
— Et Tahar ?
— Il est allé acheter quelque chose pour ton amie !
— Ce n’était pas nécessaire, dit Soumiya, confuse.
— Si, si, dit Nadjet, il faut bien un petit cadeau de bienvenue dans la famille !
Aïcha apporte des rafraîchissements,en attendant Tahar. Celui-ci ne tarde pas à arriver. C’est sa mère qui lui ouvre.
— Omar est arrivé, dit Aïcha, la fille est avec lui.
Il va au salon. Omar s’apprête à faire les présentations quand Tahar s’écrie.
— Mais je connais cette fille !
Soumiya le regarde et pâlit aussitôt. Omar se retourne vers elle.
— Tu connais mon frère ?
Elle baisse les yeux et se met à trembler.
— Bien sûr qu’elle me connaît ! s’écrie encore Tahar. C’est une habituée de l’hôpital où je travaille… On l’appelle Samou… Samou la séductrice, Samou la perdition… tu vois ce que je veux dire !
Aïcha joint les mains.
— Mon Dieu, mon pauvre Omar.
— Explique-toi, dit Omar, en colère à celle qu’il a présentée quelques instants auparavant comme sa fiancée.
Mais la jeune fille se lève et sans rien dire, se dirige vers la sortie. Omar veut l’arrêter, Tahar le retient.
— Laisse-là partir, petit frère. On peut dire que tu l’as échappé belle !
Pour toute réponse, Omar éclate en sanglots et se réfugie dans les bras de sa mère.

http://www.infosoir.com/edit.php?id=130787

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...