RSS

124.Hommes et femmes au destin prodigieux (124e partie) Par K. Noubi

16 août 2011

1.Extraits, K. Noubi

Cela s’est passe un jour/ Aventures, drames et passions celebres

Résumé de la 123e partie : Diego pousse Frida au divorce. Elle l’aime toujours mais par fierté accepte la séparation. L’assassinat de Trotski en août 1940 la choque.

Elle tombe gravement malade : ses douleurs au dos et à la jambe la reprennent, plus fortes que jamais, mais plus que la souffrance physique, il y a la douleur morale. Elle ne voit plus que bassesse, cupidité et trahison.
Son père est là, à son chevet et dès qu’elle se réveille, la nuit, en proie à la douleur ou à un cauchemar, il accourt.
— Ma petite fille…
Mais cette présence chaleureuse ne suffit pas à la jeune femme. Plus que jamais, elle a besoin de Diego, de sa carrure de géant, de ses yeux globuleux et de sa bouche lippue qui sait si bien parler d’amour.
Elle sombre dans une profonde dépression et son père, affolé, la conduit dans un hôpital de San Francisco.
Informé de l’état de Frida, Diego se rend aussitôt à son chevet. Il est effrayé par sa maigreur et sa pâleur.
— Voyons Frida, demande-t-il d’une voix douce, que se passe-t-il ? Tu te laisserais aller, toi que la maladie n’est pas parvenue à abattre.
La jeune femme n’a même pas la force de répondre. Diego, très impressionné, va voir le médecin qui la soigne dans son cabinet.
— Docteur, dites-moi ce qu’elle a !
Le médecin, sans hésiter, lui répond :
— Elle est en train de se laisser mourir !
Il a envie de rire.
— Elle est malade, je vous l’accorde, et même grièvement, mais ne me dites pas qu’elle se laisse mourir, ce n’est pas dans son tempérament !
— Vous vous trompez, dit le médecin, elle est en train de se laisser mourir et je crois que vous en êtes la cause !
Diego est surpris.
— Moi ?
— Oui, dit le médecin, elle ne parle que de vous, elle ne pense qu’à vous, elle n’a que votre nom sur les lèvres… Alors, si vous voulez qu’elle revive, vous devez la reprendre !
Diego le regarde.
— L’épouser, vous voulez dire ?
— Oui, dit le médecin, c’est la seule possibilité qu’on a de la sauver ! Si vous refusez, elle va certainement mourir !
Diego se sent pris au piège : il aime toujours Frida et il souffre beaucoup de sa maladie, mais il ne pense pas l’épouser de nouveau…
Pourtant, il va accepter la proposition du médecin, en l’assortissant de conditions : elle subviendra elle-même à ses propres besoins, prendra pour moitié les frais d’entretien de la maison et ils n’auront plus de vie conjugale. Il tient à garder sa liberté et ses relations !
Frida accepte ces conditions en écrivant, dans son journal : «Je l’aime plus que ma vie !» (A suivre…)

http://www.infosoir.com/edit.php?id=130790

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...