RSS

04.Si l’Algérie m’était contée (4e partie) Par K. Noubi

16 août 2011

1.Extraits, K. Noubi

Une ville, une histoire

Résumé de la 3e partie : Le roi continue à menacer la reine : si elle donne naissance à une fille, il tuera l’enfant. La reine demande à sa nourrice de l’aider.

Je ne veux pas qu’il attente à la vie de mon enfant !
Et elle se remet à pleurer. La nourrice fait de son mieux pour la consoler.
— Si tu mets au monde une fille, nous tenterons de la mettre à l’abri… Je la prendrai et je l’élèverai comme je t’ai élevée, en la faisant passer pour une petite orpheline que j’aurais recueillie…
La reine soupire.
— Le roi va exiger l’enfant pour le tuer !
— Nous le remplacerons par un autre nourrisson de sexe masculin !
— Et d’où ferons-nous venir ce nourrisson ?
La nourrice sourit encore.
— Ma reine, il y a tant de femmes dans le royaume qui vivent dans la misère et qui, enceintes, ne demandent qu’à se débarrasser des enfants qu’elles portent… Il suffit de donner quelques pièces d’or à l’une d’elles pour qu’elle nous remette son fils qui vient de naître !
La reine est enchantée par la proposition.
— Ma nourrice, tu me rends la vie !
— J’élèverai l’enfant et je l’emmènerai au palais, de temps à autre, pour que tu puisses la voir…
Mais souhaitons que nous n’en arrivions pas là et que l’enfant que tu portes sois un garçon !
Hélas, quelques jours après, la reine met au monde son enfant et c’est une fille. La nourrice qui l’a assistée prend l’enfant dans ses bras et s’exclame :
— Qu’elle est jolie !
Elle regarde la reine.
— Elle te ressemble comme deux gouttes d’eau !
La reine pleure.
— Hélas, son père va la tuer !
La nourrice secoue la tête.
— Non, je la mettrai à l’abri !
Elle nettoie la fillette, la recouvre de langes et l’emmène dans un endroit secret. Puis, elle revient avec un autre enfant, un garçon, né deux jours auparavant, qu’elle a acheté à une paysanne pauvre.
— Le roi veut un prince, dit la nourrice, eh bien, il aura un prince !
Elle regarde l’enfant.
— Il n’est pas aussi beau que ta fille, mais tant pis, le roi doit s’en contenter !
La reine se met à pleurer.
— Il me coûte de tromper mon époux mais hélas, si je n’agis pas de la sorte, il tuera sans hésiter ma fille !
— Alors, ne pleure pas !
Elle lange l’enfant et le met dans le berceau, préparé de longue date pour le prince, celui qui succédera un jour au roi.
— Maintenant, je vais appeler le roi ! (A suivre…)

http://www.infosoir.com/editarchive.php?lejour=15&lemois=8&annee=2011&id=130762

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...