RSS

La névrose obsessionnelle

15 août 2011

Contributions

Bonjour madame Amel. Je sais qu’à la différence des psychoses, dans les névroses, le sujet n’a pas perdu le contact avec la réalité et a conscience de souffrir d’un trouble psychologique mais il n’arrive pas à contrôler ses angoisses. Pouvez-vous nous dire ce qui se passe, en fait, chez cette catégorie de gens ? Amina G.

Réponse

Les obsessions se manifestent par des idées, affects ou images qui s’imposent de façon répétée et involontaire à la conscience du sujet et génèrent de l’angoisse. Ces pensées ne sont pas simplement des préoccupations excessives concernant les problèmes de la vie réelle. Le sujet, comme dans toute névrose, reconnaît cette pensée comme sienne malgré son caractère absurde mais n’arrive pas à s’en débarrasser. On distingue : les obsessions idéatives : ruminations obsédantes d’une image, d’une phrase : injures religieuses, fautes anciennes, doutes et scrupules. Les obsessions phobiques : craintes spécifique d’un objet ou d’une maladie (sida, cancer, syphillis), ou d’une contamination (souillure, pollution, saleté, microbes). Cette peur existe, contrairement aux phobies, en dehors de la confrontation avec l’objet. Les obsessions impulsives : crainte angoissante et assiégeante de réaliser, contre sa volonté, un acte répréhensible plus ou moins grave. Exemple : peur de baisser sa culotte en public, de prononcer des injures scatologiques en plein discours, de se jeter sous le bus. Dans l’obsession impulsive, la crainte existe indépendamment des lieux ou des situations redoutées, contrairement à la phobie d’impulsion. Les compulsions sont des comportements ou actes mentaux destinés à neutraliser ou à diminuer l’angoisse générée par les obsessions. Le sujet se sent obligé de les réaliser même s’il les trouve absurdes et ridicules. Certains ont une valeur quasi magique pour le patient et le soulagent au moins en partie. Mais l’angoisse des obsessions s’accroît si le sujet ne peut faire face à ses compulsions. Exemple : lavages des mains pour lutter contre des pensées obsédantes de contamination, réciter une liste de mots, etc. Parfois, les compulsions sont organisées en véritables rituels qui doivent être faits selon certaines règles bien précises pour être efficaces: Exemple : cérémonial de lavage, de rangement, rituels de vérifications (fermeture porte, gaz, maison, voiture). Ces obsessions et compulsions sont à l’origine d’une perte de temps importante (plus d’une heure par jour) et/ou interfèrent de manière significative avec les activités habituelles du sujet ou son fonctionnement professionnel (ou scolaire). Le sujet reconnaît que ses obsessions et compulsions sont excessives et irraisonnées mais n’arrive pas à lutter contre. Selon la psychanalyse, les symptômes du TOC seraient la preuve de l’échec du refoulement total dans l’inconscient de certaines pulsions inavouables survenant pendant le stade de développement « anal » (de 3 à 5 ans). Ces fantasmes resurgiraient donc dans le conscient sous la forme plus acceptable psychiquement d’obsessions et compulsions. Il s’agit donc, d’une névrose très structurée qui ne se guérit pas spontanément. Les rituels tendent à devenir de plus en plus importants et présents dans la vie du sujet. C’est la névrose de plus mauvais pronostic, d’autant plus que le début est précoce. La dépression est la complication la plus fréquente car les obsessions et compulsions finissent par épuiser le sujet. Il faut maintenir le plus longtemps possible une insertion socioprofessionnelle correcte (sinon risque d’aggravation sévère). Il est nécessaire aussi de préconiser des voyages, des changement de cadres et de lieux afin d’éviter une ritualisation excessive du patient. Parfois une hospitalisation est nécessaire, en cas : de décompensation dépressive grave avec risque suicidaire, d’angoisse non maitrisable et envahissante, de retentissement majeur sur le plan affectif, social ou professionnel. Certains traitements ont en effet fait la preuve de leur efficacité dans le TOC. Il s’agit en particulier de certains antidépresseurs qui interfèrent avec le système sérotoninergique cérébral. Ils mettent souvent plusieurs semaines à agir et la durée du traitement peut être très longue. Une cure psychanalytique peut être précédée par un travail comportemental permettant une meilleure élaboration verbale et une première gestion des angoisses du patient. La psychanalyse pourra aider le sujet à mieux comprendre d’où viennent ses symptômes obsessionnels par rapport à sa propre histoire. Les thérapies cognitivocomportementales (TCC) visent à apprendre au patient : la technique de thought-stoping (arrêt de la pensée) : maitriser une sorte d’autocontrôle progressif du déclenchement de l’obsession et remplacement par une pensée agréable non angoissante. « Habituer » le patient à la pensée obsédante (écriture, magnéto) tout en lui apprenant à se relaxer lorsqu’il y est confronté. Prévenir l’arrivée des compulsions utilisées habituellement par le patient pour lutter contre ses obsessions : apprentissage de nouveaux comportements plus adaptés. Exemple : essayer de ne plus dire la phrase d’extinction « bi-ba-bo » trois fois de suite après une pensée obsédante. Le TOC se traduit par des obsessions angoissantes que le sujet essaie de neutraliser en effectuant certains comportements qui peuvent même être de véritables rituels. Il est nécessaire de traiter rapidement ce trouble car il a naturellement tendance à s’aggraver. Mme N. Amel

L’Authentique

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...