RSS

09.La belle inconnue (9e partie) Par K. Yerbi

14 août 2011

1.Extraits

Ainsi va la vie
La belle inconnue (9e partie)
Par K. Yerbi

Résumé de la 8e partie : Omar est sous le charme de Soumiya : une de ses étudiantes avec laquelle il a une liaison. Pour fêter son anniversaire, il l’invite à passer une soirée avec lui.

Il pousse un petit cri d’admiration, en la voyant arriver. Elle a mis une robe noire moulante qui tranche admirablement sur sa peau d’une blancheur de neige. La robe est décolletée, mais comme il fait un peu froid, elle a enroulé autour de son cou une sorte de fourrure. Elle s’est fortement maquillée et elle est allée chez la coiffeuse.
— Tu es très jolie, dit-il impressionné !
— C’est vrai ? minaude-t-elle, je te plais.
— Oui, dit-il. Mais je croyais que tu allais dire chez toi que tu passais la nuit chez une amie…
— Oui, j’ai dit que cette amie fête ses fiançailles !
— Tu as dit cela ! Et si ta mère rencontre ton amie et qu’elle la félicite ?
Elle rit.
— J’ai tellement d’amies !
Il a choisi un restaurant éloigné de la ville et il a réservé une table. C’est en fait l’hôtel-restaurant le plus chic de la ville.
— C’est grand, dit-elle, et beau ! Cela doit coûter cher !
— Tu le vaux bien, dit-il.
Elle lui sourit et il la conduit à la table qu’il a réservée. Tandis qu’ils dînent, un orchestre se produit. Au bout d’un moment, elle lui dit.
— Et si nous dansions ?
— ça te ferait plaisir ?
— Oui, dit-elle, avec toi, tout me fait plaisir !
Il la prend par la main et il l’emmène sur la scène où quelques couples les rejoignent.
— C’est le plus bel anniversaire de ma vie, dit-elle. En fait, c’est le seul que j’aie fêté !
— Vingt ans, c’est le plus bel âge.
Elle se serre contre lui. Il est si troublé qu’il s’arrête.
— Retournons à la table, dit-il.
Elle est un peu déçue, elle lui fait même la tête un moment puis elle se met de nouveau à parler avec volubilité. Lui se contente de la regarder, il est complètement sous son charme.
Elle resterait là jusqu’au matin… Il regarde sa montre.
— Il est minuit !
— Restons encore, dit-elle.
— Maman va s’inquiéter, je lui ai dit que je rentrais vers onze heures !
Elle lui prend la main comme si elle voulait le retenir.
— Je voudrais rester avec toi… C’est un hôtel ici.
Il la regarde. Son cœur se met à battre la chamade.
— S’il te plaît, c’est mon anniversaire. Prends-moi une chambre. Je n’ai jamais dormi dans un hôtel. Les pensées se précipitent dans sa tête. S’il faut être perdu, se dit-il, il faut l’être tout de suite, sinon, il changerait d’avis.
— D’accord, dit-il, je prends une chambre. (A suivre…)

http://www.infosoir.com/edit.php?id=130658

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...