RSS

03.Comment redevenir un homme libre (3e partie)

14 août 2011

Histoire

Histoires vraies
Comment redevenir un homme libre (3e partie)

Résumé de la 2e partie : Burns se présente chez un éditeur pour publier un livre relatant son vécu au bagne…

Comme vous voudrez. Je vous édite, mais je ne peux pas prendre la responsabilité de ce qui vous arrivera.»
Le livre de Burns, publié sous le titre : Je suis un évadé, connaît un énorme succès. Le public américain est bouleversé par la description que fait Burns du bagne de Georgie d’où il s’est échappé. L’auteur n’a pas triché. Il a signé de son nom et reproduit en toutes lettres les noms de ses tortionnaires, notamment celui du chef des geôliers, sans se soucier de leur fureur.
C’est avec stupéfaction que les Américains apprennent l’existence des boîtes en métal où l’on enfermait les prisonniers au soleil, des carcans où les punis séjournaient plusieurs jours la tête et les poignets coincés dans des armatures étroites qui provoquaient des plaies effrayantes, des trafics de chair humaine entre homosexuels, de la drogue, etc.
Le bon public yankee, parfois si naïf, croyait que ses prisons étaient des maisons de rééducation vertueuses et ses bagnes des maisons de repos pour récidivistes fatigués !
Mais si Burns a signé son œuvre, c’est sous un nom d’emprunt qu’il fonde avec l’argent de ses droits d’auteur, un journal : The greater Chicago magazine. Au prix d’un labeur acharné, il fait de ce journal une excellente affaire.
Tout marche à merveille jusqu’au jour où la tenancière de sa pension de famille tombe amoureuse de lui. Or Burns, qui s’évertue à remonter le courant, a d’autres soucis en tête que le mariage. Il ne répond à cette femme que par une indifférence gênée. Malheureusement, il lui a révélé sa véritable identité, et cette imprudence va lui coûter cher.
De bon matin, deux détectives viennent frapper à sa porte.
«D’après votre logeuse, vous seriez Robert Elliot Burns ?»
A quoi bon nier ? Burns prend son chapeau, son pardessus et suit ses visiteurs.
A la prison centrale où journalistes et photographes envahissent sa cellule, il apprend que l’État de Georgie vient d’introduire auprès de l’État de l’Illinois où il se trouve une demande d’extradition. Le chef des geôliers du Chain Gang est déjà là prêt à ramener l’évadé menottes aux mains, sous l’œil noir de sa «bonbonnière» – c’est ainsi que le chef geôlier surnomme son gros revolver.
Mais dans tous les USA, la Georgie exceptée, le public réagit en faveur de Burns et les formalités d’extradition traînent en longueur.
Alors la Georgie envoie spécialement à Chicago un haut magistrat et un haut fonctionnaire des prisons de l’Etat. Burns les reçoit dans sa cellule. Ils sont tout miel :
«Ecoutez, Burns, nous ne vous garderons pas rancune des révélations que vous avez faites dans votre livre. A la vérité, le gouvernement de Georgie n’était pas au courant des atrocités commises dans le bagne. Il n’en reste pas moins que vous êtes un évadé et que, dans votre intérêt comme dans l’intérêt de notre Etat, cette situation équivoque ne peut plus durer. Il y aurait bien un moyen pour vous de redevenir un homme libre, ce serait, si vous vouliez accepter, de nous accompagner volontairement là-bas…
— Retourner au Chain Gang de mon plein gré ? Vous êtes malades ?…
— Ecoutez. Il va y avoir un procès et si nous ne sommes pas certains d’obtenir votre extradition, vous n’êtes pas sûr non plus que le juge de l’Illinois nous la refusera. Le mieux serait donc d’obtenir votre grâce pleine et entière. Mais pour cela, il vous faut passer devant notre commission des grâces. Acceptez notre proposition. Revenez avec nous. Cela vous coûtera un séjour en prison de deux ou trois mois, pas davantage. Le temps pour nous de sauver les apparences.» (A suivre…)

Pierre Bellemare

http://www.infosoir.com/edit.php?id=130660

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...