RSS

Court cours fi kouri! par El-Guellil

13 août 2011

Contributions

              Un système égalitaire parfait dans cette classe. La classe ! Personne n’était ni pauvre ni riche ! Tout le monde kifkif ! Ce qui a poussé le ousted à mener une expérience avec les élèves.



« A chaque contrôle, on fera la moyenne de toutes les notes, dira-t-il à ses apprenants. Et chacun recevra cette note. Ainsi, personne ne ratera son contrôle et personne ne caracolera en tête avec de très bonnes notes ».

Premier ikhtibar : on fit la moyenne de la classe et tout le monde obtint un 13/20. Les élèves qui avaient travaillé dur n’étaient pas très heureux. Ceux qui n’avaient rien fait, eux, étaient ravis.

Ikhtibar numéro deux : ceux qui avaient peu travaillé en firent encore moins, tandis que ceux qui s’étaient donnés de la peine pour le premier test décidèrent de lever le pied et de moins travailler. La moyenne de ce contrôle fut de 9/20 !

Arriva le 3e contrôle: la moyenne tomba à 5/20. L’atmosphère en classe devenait épouvantable, et plus personne ne voulait faire quoi que ce soit si cela devait être au bénéfice de quelque d’autre.

Le professeur leur expliqua alors que l’égalitarisme finit toujours mal car, quand la récompense est importante, l’effort pour l’obtenir est tout aussi important, tandis que si l’on confisque les récompenses, plus personne ne cherche ni n’essaie de réussir.

Les choses sont aussi simples que ça. Voici un petit extrait de discours qui résume parfaitement les choses. « Tout ce qu’un individu reçoit sans rien faire pour l’obtenir, un autre individu a dû travailler » pour le produire sans en tirer profit. « Tout pouvoir ne peut distribuer aux uns que ce qu’il a préalablement confisqué à d’autres ».

« Quand la moitié d’un peuple croit qu’il ne sert à rien de faire des efforts, car l’autre moitié les fera pour elle, et quand cette dernière moitié se dit qu’il ne sert à rien d’en faire car ils bénéficieront à d’autres, cela, yal khaoua, s’appelle le déclin et la fin d’une nation. » Voilà ouach galou el-oulama.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...