RSS

03.La fille des Aurès La nouvelle de Yasmina Hanane

13 août 2011

1.Extraits

03.La fille des Aurès La nouvelle de Yasmina Hanane  dans 1.Extraits logo_imp2418 dans 1.Extraits
Edition du Samedi 13 Août 2011

Des gens et des faits

La fille des Aurès

La nouvelle de Yasmina Hanane 

résumé : Hakima est heureuse. On vient de fêter son anniversaire, et sa maman l’avait aidée à découper son gâteau avant de lui remettre un cadeau. Une méchante fille lui avait dit que cette femme n’était pas sa mère. Mais Hakima ne l’avait pas cru.

3eme partie

Hakima chasse ces idées macabres. Son petit cerveau ne pouvait comprendre tout ce manège d’adulte. Elle était bien trop jeune pour s’initier à ce jeu qui lui donnait le vertige. Tout le monde devait avoir une maman et un papa, lui avait-on dit, mais elle, elle avait une maman et cela lui suffisait. Que pouvait-elle dire à un papa ? Un homme, comme le docteur qui venait les ausculter de temps à autre, elle ne l’aimait pas trop celui-là. Lorsqu’elle avait eu mal à la gorge il y a quelques jours, il est venu lui faire une “piqûre”. Elle avait eu si mal, et si peur, qu’elle n’avait même pas osé pleurer, et était allée se cacher dans les jupons de sa “maman”. L’homme était reparti. C’était donc çà un papa? Un homme qui avait un regard sévère et qui faisait “mal” ? Elle n’en voulait pas, elle préférait sa maman. Oh oui, de très loin. Elle serre sa poupée contre elle, et jette un regard à ses petites amies qui avaient pour la plupart le visage barbouillé de crème au chocolat. Le gâteau était succulent, mais elle n’en avait pas mangé. Elle n’avait pas envie de tomber malade et se faire encore  piquer. Pas plus tard que la veille, une  petite fille avait eu des douleurs au ventre parce qu’elle avait mangé trop de gâteaux. Le même docteur était venu et  lui avait fait la piqûre. La petite fille avait poussé des cris effroyables et n’avait cessé de pleurer que lorsqu’elle s’était endormie.
Hakima passe la langue sur ses lèvres. Le gâteau paraissait si bon ! Sa “maman” vint la serrer contre elle :
-Alors Hakima, tu ne veux pas manger ton morceau de tarte ?
Hakima secoue ses boucles brunes :
-J’ai peur de la piqûre.
La femme la regarde en fronçant les sourcils :
-La piqûre ?  Quelle piqûre ? De quoi parle-tu donc?
Hakima la regarde sérieusement dans les yeux :
- Hier, le docteur est venu pour faire la piqûre à Karima parce qu’elle avait mangé des gâteaux.
La jeune femme se met à rire :
- Mais non ma chérie, Karima s’était rendue malade parce qu’elle avait abusé de sucreries. Mais si tu ne mangeais qu’un morceau de ton gâteau d’anniversaire, tu ne seras pas du tout malade. Après tout, tu as déjà mangé des gâteaux lors des autres anniversaires et même bien plus souvent, n’est-ce pas ?
Hakima hoche la tête, et un sourire vint éclairer son visage :
-Je peux donc prendre un morceau de ce délicieux gâteau au chocolat ?
-Mais bien sûr, ma chérie. Ce gâteau a été confectionné en ton honneur. Tu as six ans aujourd’hui, tu es déjà une grande fille, on va bientôt t’inscrire à l’école.
- Ah, oui,je….je sais.
- Tu sais ce qu’on fait dans une école?
Hakima baisse les yeux et garde le silence. La jeune femme continue :
-On apprend à lire, à écrire, à compter, à faire des dessins.
-Je sais déjà faire des dessins et compter jusqu’à vingt, lire un peu et…..
La jeune femme l’interrompt :
-Oui, je sais tout çà, c’est le préscolaire. On t’a appris quelque rudiments çà et là. Ce ne sera pas du tout pareil. Les choses sérieuses commencent pour toi maintenant. L’école perfectionnera ton éducation, et te permettra de réaliser tous tes rêves plus tard.
Hakima demeure silencieuse.
-Tu ne te réjouis pas à cette idée Hakima ?
Hakima semblait triste :
-Je vais te quitter pour toute la journée.
La  jeune femme sourit :
- Ah c’est donc çà ? Elle s’agenouille auprès d’elle et la prend par les épaules :
- Tu sais Hakima, la vie ne fait pas de cadeaux nous devrons combattre par tous nos moyens pour construire notre avenir, et nous mettre à l’abri de l’échec et du besoin. Quand tu seras un peu plus grande, tu comprendras toutes ces choses  que ton petit cerveau ne pourra pas encore assimiler.
-Qui va m’accompagner à l’école?
-Je t’y emmènerais moi-même si cela peut te faire plaisir.
Hakima affiche un grand et radieux sourire :
-C’est vrai ?
-Bien sûr. Que ne ferait-on pas pour une aussi gentille et aussi belle fille que toi ?.
-Oh merci, merci maman.
La jeune femme  contemple  un moment le visage de la petite fille, et tente de cerner le secret des traits réguliers et fort beaux qui l’ornaient. L’enfant dégageait une innocence angélique. La vie finira bien par faire d’elle une autre personne. Hakima apprendra plus tard la vérité sur son existence, et qui sait ce qui pourrait advenir d’elle.

http://www.liberte-algerie.com/edit.php?id=160864&titre=La%20fille%20des%20Aur%E8s&

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...