RSS

«ÉCRIVAINS ALGÉRIENS – DICTIONNAIRE BIBLIOGRAPHIQUE» DE ACHOUR CHEURFI

11 août 2011

1.LECTURE

LE TEMPS DE LIRE
«ÉCRIVAINS ALGÉRIENS – DICTIONNAIRE BIBLIOGRAPHIQUE» DE ACHOUR CHEURFI

Un essai de construction d’une mémoire

Par

Qui sont-ils ces nombreux écrivains de la terre algérienne qui se sont exprimés dans diverses langues et ont contribué à la constitution de notre patrimoine traditionnel ou moderne?

L´ouvrage Écrivains algériens – Dictionnaire bibliographique (*) que vient de publier Achour Cheurfi est le résultat magnifique d´un long labeur.
Il est très utile à tous comme les trois précédents dictionnaires Mémoire algérienne (1996) qui «regroupe les biographies de ce qu´on appelle les intellectuels, dans le sens large et généreux attribué à ce concept, c´est-à-dire ceux qui conçoivent et ceux qui diffusent la culture», Dictionnaire des musiciens et interprètes algériens (1997) qui «regroupe 300 illustrations» et La classe politique algérienne de 1900 à nos jours (2001) qui «regroupe sept cents notices des principaux animateurs de l´ensemble des courants et mouvements politiques qui ont traversé la société algérienne durant le vingtième siècle.»
De plus, un autre dictionnaire biographique vient de paraître à l´Anep, Alger: Le livre des peintres algériens (2003).
Puisque je suis à ce rappel, je mentionne ici, à l´intention de nos lecteurs qui ne le savent pas, que Achour Cheurfi, né le 16 avril 1955 à Ahmed-Rachedi (ex-Richelieu) dans la wilaya de Mila, est écrivain et journaliste diplômé de l´Institut des sciences politiques et de l´information de l´université d´Alger. Il a publié deux recueils de poésies Coraline (1983) et Chahla suivi de Danse infidèle (1990). Tout en exerçant son métier de journaliste professionnel (il est notamment depuis 1997, rédacteur en chef éditorialiste à El Moudjahid), il entreprend des recherches dans le domaine de l´information, de la musique et de l´histoire, – ce que concrétisent assez les ouvrages de biobibliographie cités plus haut.
Avec le dictionnaire biographique Écrivains algériens (On aura remarqué dans le titre l´absence de l´article défini et l´on aura compris pourquoi.), Achour Cheurfi donne la mesure de son désir de mettre à la portée de tous les publics une somme d´informations, «un millier de notices» sur «les écrivains, écrit-il, c´est-à-dire les romanciers, les nouvellistes, les poètes et les auteurs de pièces de théâtre. Sont par conséquent exclus les essayistes, les critiques littéraires, les historiens, les théologiens, les sociologues, etc., qui figurent du reste dans Mémoire algérienne.» C´est le choix de l´auteur.

La patrie des écrivains

De même qu´il soulève avec prudence, délicatesse et pertinence l´«autre problème» très difficile à poser et surtout à résoudre. Il semble s´en excuser, et, à juste raison, il n´hésite pas à pousser au débat. «Comme chacun sait, fait-il observer longuement, la seule patrie des écrivains est l´écriture, toutefois la question de savoir s´il faut par exemple considérer la littérature produite par des auteurs d´origine algérienne mais ne vivant plus en Algérie comme une littérature typiquement algérienne se pose. Si ces écrivains qui vivent en France ou ailleurs, qui sont confrontés à des réalités différentes et qui s´adressent à des publics forcément algériens, ont eu leur place dans ce dictionnaire, la question mérite toutefois d´être posée car elle est réellement problématique et nous place devant un inconfortable dilemme [Achour Cheurfi cite quelques exemples assez caractéristiques: Je suis algérienne, mais...(Leïla Sebbar), et je cite du même auteur: Je ne parle pas la langue de mon père; Je vis ici et ailleurs (Malika Mokeddem); Entre-deux Je: Algérienne? Française? Comment choisir? (Souad Belhadad)].
Notre auteur poursuit avec la même conviction: «Sans avoir la prétention de vouloir trancher une aussi délicate question, la nationalité littéraire´´ ayant toujours posé problème, il serait peut-être plus judicieux de réserver à l´avenir, à cette littéraire de l´entre-deux´´, un espace spécifique au sein de la littérature algérienne en l´appelant peut-être la littérature algérienne de l´exil´´ d´autant plus que le mouvement est à la fois important et semble s´installer dans la durée, la communauté algérienne en France ayant maintenant dépassé le cap de cent ans.»
Cette vision des choses de la littérature algérienne n´est certes pas nouvelle. Le problème, si c´en est un, s´est déjà posé droit et franc et brutal à l´indépendance. Plusieurs débats ont été ouverts entre des écrivains algériens de «graphie» arabe et de «graphie» française. Des définitions de l´écrivain algérien ont été même proposées, et souvent elles ont été défendues avec un acharnement inquiétant.
On en était venu bien des fois à juger des sentiments personnels en référence à la naissance et à l´aptitude d´apprécier «à l´algérienne tout ce qui est algérien», à évoquer la nationalité d´origine pour définir l´écrivain algérien, et même on s´était demandé s´il ne fallait pas aussi exiger de certains, en plus de la naturalisation, la circoncision! Cette idée stupide a bien évidemment alimenté les moqueries mêlées de colère dans toutes les conversations entre écrivains de haute conscience.

Une conception réductrice

Et c´est pourquoi, je tiens à souligner l´excellente «Liminaire» de Achour Cheurfi écrivant: «La terre algérienne a connu de grands et de nombreux prosateurs, rhéteurs, prédicateurs qui se sont exprimés dans diverses langues, berbère bien sûr mais aussi punique, gréco-latine, arabe et française.
Pour de nombreuses raisons parmi lesquelles on peut citer une certaine conception réductrice de la nation, les écrits des rois numides comme ceux de Juba II de Cherchell ou ceux de Fronton de Constantine, le précepteur de Marc-Aurèle, Apulée de M´daourouche (125-170), l´auteur du célèbre «
Âne d´or», texte que l´on considère, sur le plan de l´utilisation des techniques de l´écriture, comme le premier roman de l´histoire de la littérature, Minucius Félix ou Fulgence de Tébessa ou Optat de Mila restent encore à découvrir.
Et si, par exemple, la tentative d´une réhabilitation de Saint Augustin (354-440) le Numide, à l´occasion de la tenue, au mois d´avril 2001, pour la première fois, dans notre pays d´un colloque international qui lui soit consacré, a suscité bien des polémiques allant jusqu´à la remise en cause de l´algérianité du père spirituel de la chrétienté, illustre la difficulté, toujours à l´oeuvre, d´une démarche de récupération de notre patrimoine dans sa diversité, les travaux des littérateurs qui ont émergé entre le septième siècle et le dix-neuvième et même le vingtième siècle demeurent pour ainsi dire peu ou mal connus, comme ceux d´Ibn Rachiq de M´sila (1000-1063), l´un des plus prestigieux hommes de lettres arabes…» Et la liste est longue heureusement.
Voilà donc un ouvrage important et de grand mérite qu´il faut acquérir tout en sachant bien que l´entreprise est perfectible et reste toujours ouverte, ainsi que l´auteur le précise.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...