RSS

YASMINA KHADRA (ÉCRIVAIN) Le livre entretient notre esprit

10 août 2011

1.LECTURE

Le livre entretient notre espritPour prendre le pouls d’une nation, il faut aller dans ses librairies. Si les étals sont honorés, s’il y a du monde, enthousiaste ou feutré, c’est le signe que tout va bien et qu’il n’y a rien à déclarer; par contre, si le libraire se tourne les pouces derrière son comptoir tandis que ses livres prennent la poussière, le pronostic vital du pays est engagé. Prêté, loué ou acheté à prix d’or, de poche ou cartonné, best-seller ou pas, né d’un génie ou d’une simple fulgurance,

édité par un géant ou à compte d’auteur, couvert de gloire ou ignoré, le livre demeure un luxe nécessaire, absolu; un luxe d’ego puisqu’il soustrait l’homme à sa roture, l’élève dans sa propre estime, fait de lui un être instruit et éclairé.Le livre est notre meilleur ami, mieux que le fusil, le cheval et le chien réunis. Le livre n’exige ni soins ni frais supplémentaires. On peut le ranger partout et il se tient en permanence à notre disposition. Le livre est un miroir qui nous renvoie à ce que nous sommes. Il nous apprend sur nous-mêmes autant que sur les personnages qu’il raconte, nous ouvre aux autres et aux nôtres. Il est voyage initiatique, expédition savante, découverte heureuse et rêve éveillé; il est l’entretien de notre esprit, le guide de nos aspirations, notre conseiller vigilant face à l’adversité. Vivre sans livres, c’est passer à côté de ses chances et n’en avoir cure; c’est, par endroits, être un troglodyte moderne sans s’en rendre compte. Une nation qui ignore ses écrivains est une nation à l’agonie. Le chaos est son destin, et l’obscurantisme son terreau. La médiocrité et la muflerie y séviront comme une pandémie. Car ce sont les artistes et les intellectuels qui instruisent les peuples, et non les politiques. Aucune jeunesse ne peut s’épanouir sans puiser sa force dans les arts et les lettres. Elle se doit de s’abreuver aux sources de ce qu’une nation a de meilleur en elle: sa culture. Si cette même jeunesse voulait accéder à son propre salut, il lui serait impératif de choisir ses idoles parmi les peintres, les cinéastes, les poètes, les musiciens, les dramaturges et les savants, car il n’est pire dépotoir sur terre qu’un pays où le talent est vomi et proscrit.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...