RSS

«Vivrai» par El-Guellil

10 août 2011

Contributions

«Vivrai»

par El-Guellil

                          Koulchi dans la tête. Nombreux sont ceux qui vivent dans leur tête. Yebni, il détruit, refait le monde, son monde à sa guise. Au fait, ils sont prisonniers d’eux-mêmes, anorexiques de l’action,

boulimiques du savoir enseigné dans les cafés-universités qu’ils fréquentent assidûment. Ils retiennent bien, tout, parce que leur tête n’a que ça à faire. Souvent, amoureux du sens pour le sens, ils se nourrissent de leurs propres paroles. Ils adorent s’écouter parler. Ils apparaissent au grand jour à la veille de grandes échéances. De rendez-vous politiques. C’est quand leur opportunisme ne fonctionne pas qu’ils se disent usés. Là, ils sortent de leur tête pour s’abreuver à d’autres sources. Ils se mettent à boire un peu d’eau dépolluée, font leurs besoins – naturels ou littéraires – dans le champ de la raison et retournent à leur silence.

Ils sont hommes ou femmes. Personne en particulier. C’est peut-être votre voisine qui apprend par cœur le nom des additifs alimentaires mais ne connaît pas la hrira ou la bissara. Celles et tous ceux qui ne croient pas en leur instinct, on dit bien instinct car ils n’ont aucune conviction, ceux qui se font enterrer avec leur téléphone portable. Les champions du monde du lancer de fausses nouvelles. Les gourous de la haute finance prêts à subventionner el ouaguef, tant qu’il l’est. Ces adorateurs de l’impersonnel. Briseurs de lumière. Les coiffeurs chauves. Les miraculés du ciel, amateurs de chimères délavées, vous, si vous vous reconnaissez dans l’une de ces castes.

A ceux-là, il est demandé de mettre son cœur au service de l’esprit, et non le contraire. Laisser les regrets au vestiaire du temps. Sentir. Rire d’abord, comprendre ensuite. Avoir des rêves et non des solutions. Se dire que l’humour est un engrais naturel. Vivre sans se demander si c’est normal. Aimer. Je ne m’arrêterais jamais de me répéter.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...