RSS

LE HADÎTH ET LECTURES DE QUELQUES AHADÎTH GÉNÉRAUX (*) Les récits de lumière

10 août 2011

Religion

«LE TEMPS DE LIRE» LE HADÎTH ET LECTURES DE QUELQUES AHADÎTH GÉNÉRAUX (*)

Les récits de lumière

Par

Des récits datant de plus de cent vingt-cinq ans, après la mort du Prophète (Bénédiction et Salut sur lui), demeurent toujours, pour le musulman, une source importante d’enseignement après le Coran.

La vie juridico-religieuse de la communauté des Croyants est régie par le Saint Coran, texte de valeur absolue et base essentielle pour toutes applications éventuelles devant telle ou telle nécessité apparaissant notamment dans un état donné de la société musulmane.
Ces applications, devant toujours obéir à l´esprit de l´Islam, sont soumises à un éclairage spécifique faisant appel à des éléments référentiels extérieurs compatibles avec cet esprit et constituant, avec le Coran, les sources de la Loi (ouçoûl al-fiqh).
Ainsi, souvent pour comprendre telle prescription coranique, on passe soit par un raisonnement analogique, et tout en s´appuyant sur des faits ayant existé, soit en puisant dans Sounnat ar-Rassoûl, la Tradition du Prophète (BSSL).
La «Sounna» constitue la seconde source de la Loi en Islam. Elle est, affirme-t-on, le plus sûr moyen de parvenir à saisir «la quintessence de l´Islam» et d´en apprécier la «moelle». Ce terme «sounna», signifiant «conduite, manière d´agir», et comportant un ensemble de texte précis (avec même des variantes), s´applique exclusivement à la vie et à la conduite du Prophète (BSSL) dont Ibn Abbas, s´adressant à des musulmans, a dit: «Vous avez dans l´Envoyé de Dieu un modèle excellent.» Et lui-même, dans son discours, sa khoutba hadj al-balâgh, le pèlerinage de l´accomplissement, soit aussi hadj al-wadâ´, le pèlerinage d´adieu, a dit: «Hommes, écoutez mes paroles et pesez-les; car j´ai accompli ma vie; et je laisse en vous ce, par quoi, si vous êtes fidèles, vous éviterez à jamais l´égarement, une chose claire, le Livre de Dieu et la Sounna de Son Prophète…» Aussi, l´idée de s´inspirer avant tout de la vie du Prophète (BSSL), devenait-elle, au cours des temps, une nécessité pour les savants musulmans, de connaître et de transmettre à d´autres les faits et gestes et ses propos prononcés en telle ou telle circonstance.

Les sources de la Loi

Cet ensemble de «traditions» rapportées par la voie orale se nomment Ahadîth; sing.: hadîth. Les ahadîth ont été recueillis directement ou indirectement, et avec vérification constante, auprès de ses Compagnons (par exemple, les quatre califes orthodoxes) et de ses proches (par exemple, son épouse Aïcha – que Dieu soit satisfait d´elle -). De même, on s´était adressé à de simples gens (ahl essouffa, les gens du banc), ayant élu domicile sur le banc près de la maison du Prophète (BSSL), comme Abou Houraïra (que Dieu l´agrée) qui fut l´un de ses très assidus adeptes, et à bien d´autres personnages religieux qui ont connu, vu et entendu le Prophète (BSSL) ou qui avaient eu à connaître un fait concernant son action, sa décision, ou son silence.
Autour de ces ahadîth, s´est développée une science de la Tradition: «science du hadîth», ilm el-hadîth. Elle étudie et distingue, parmi «les dizaines, ou même les centaines de mille de textes rapportés», ceux qui sont authentiques.
De nombreux recueils de hadîths ont été ainsi, établis par d´éminents savants et jurisconsultes musulmans, après analyse, classement par matière ou par ordre chronologique des personnages témoins de hadîths, et élimination des apocryphes.
Cependant, la critique sérieuse des auteurs a fini par classer les hadîths en «authentiques» (çahîh) et en «assez bons» (hassan).
Traditionnellement, six recueils jouissent alors d´une grande renommée, ceux d´Ibn Madja (m. en 886), Abou Dawoud (m. en 888), et Termidhî (m. en 892), en-Nasâî (m. en 915), tous auteurs du IIIe s. de l´Hégire (c´est-à-dire du 9e de l´ère chrétienne) et surtout les deux Çahîhs (eç-çahîhaïne, c´est-à-dire «les deux Authentiques» d´El-Boukhârî (m. en 870) et de Mouslim (m. en 875).
Toutefois, le Çahîh d´El-Boukhârî est le plus estimé et le plus en usage et vient immédiatement après le Coran lorsque se fait sentir le besoin de s´éclairer davantage sur le sens implicite de tel contenu, de tel point de religion.

Les Authentiques El Boukhari

C´est que des 200.000 hadîths contenus dans les recueils des six chercheurs précédents, El-Boukhârî n´en a retenu que 7.225 qui lui avaient semblé authentiques. En conséquence, tout hadîth, non recueilli dans les formes sévères généralement admises, est déclaré bid´a (plur. bida´), une innovation qui est, en principe, un acte contraire à la religion. A ce sujet, les hommes de religion rappellent toujours ce hadîth: «Qui mentira à mon sujet, qu´il cherche son gîte en Enfer.» (El-Boukhârî).
Comment un hadith proprement dit, se présente-t-il? C´est d´abord l´énoncé de l´isnâd, la chaîne de râwî (les transmetteurs).
C´est une longue énumération de noms des garants successifs éprouvés qui se sont transmis le texte oralement jusqu´à sa rédaction. Ensuite, c´est le matn, un texte, un contenu: le fait même rapporté. Voici une xemple de hadîth (Isnâd et matn):
[Isnâd:] El-Houmaïdi nous a rapporté d´après Soufiane, d´après Yahya Ben Saïd El-Ançari, que Mohammed Ben Ibrahim el-Taïmi l´avait informé qu´il avait entendu Alqama Ben Waqqaç El-Laïthi dire: «J´ai entendu Omar Ben El-Khattab (que Dieu soit satisfait de lui) dire du haut de la chaire, qu´il avait entendu l´Envoyé de Dieu (à Lui bénédiction et salut), s´exprimer en ces termes:
[Matn:] «
On ne jugera des actions que selon les intentions.»
«Chacun ne sera rétribué que selon ce qu´il a entendu faire. A celui qui a accompli l´hégire pour obtenir quelque bien en ce bas monde, ou pour épouser une femme, son hégire lui sera comptée selon ce qu´il recherchait alors.» (Notons que le Prophète a prononcé cette parole à propos d´un Mekkois qui a, comme lui, abandonné sa ville pour Médine (c´est l´hégire), mais à cause d´une femme, et non par conviction religieuse. Ce hadîth dégage une règle fondamentale en Islam: l´intention, an-niya, doit obligatoirement être formulée, fût-ce mentalement, par le musulman avant d´accomplir n´importe quelle action.)
Cependant, il est courant d´énoncer seulement le matn, le seul contenu du hadîth, et encore pas intégralement lorsque ce hadîth est très connu. En voici des exemples: – «En fait d´oeuvres, il ne vous est imposé que ce dont vous êtes capables.» – «Trois choses accompagnent le mort: deux reviennent, une seule reste. Ce qui l´accompagne, c´est sa famille, sa fortune et ses oeuvres; ce qui s´en retourne, c´est sa famille et sa fortune; mais ses oeuvres restent.» – «Aucun de vous ne devient véritablement croyant s´il ne désire pour son frère ce qu´il désire pour lui-même.» – «L´économie est la moitié de la vie.» «Les neuf dixièmes de la fortune sont dans le commerce et le dixième restant dans l´élevage. Cultivez et multipliez les bêtes de labour, car l´agriculture est pour vous un bien béni.» – «Demandez la fortune aux bas-fonds de la terre.» – «Si le jour du Jugement Dernier arrive et que quelqu´un d´entre vous se trouve tenant un rejeton de palmier, qu´il le plante quand même.» – «Quand tu conclus une vente, dis: «Pas de tromperie.» – «L´homme le plus haïssable aux yeux de Dieu est celui qui cherche querelle et est sans cesse en procès.» – « Aïcha a dit: «L´Envoyé de Dieu (à Lui bénédiction et salut) acceptait les cadeaux et en rendait d´autres en échange.», etc.
Et îdkoum moubârak!
(*) (Sources diverses)

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...